L'actualité en continu du pays de Brive


Une après midi pour la prévention du cancer colorectal

Détectés tôt, 90% des cancers colorectaux peuvent être évités. Alors ce jeudi 3 mars, les acteurs de santé vous attendent à l’Espace Chadourne dès 14h pour une après-midi d’échanges sur sa prévention. Il y sera question d’alimentation, de sport, de dépistage, de prise en charge médicale… Bref, de quoi en savoir plus pour éviter le pire. Entrée libre.

C’est la deuxième cause de décès par cancer en France et pourtant il pourrait être évité 9 cas sur 10 ! La meilleure arme contre ce cancer méconnu reste le dépistage. Alors en ce début de Mars bleu, mois de sensibilisation ciblé, les acteurs de santé réunis autour du CRCDC-NA (Centre régional de coordination des dépistages des cancers-Nouvelle Aquitaine) se sont mobilisés pour organiser d’emblée, ce jeudi 3 mars de 14h à 18h, une après-midi d’échanges et de rencontres à l’Espace Chadourne à Brive, route de Lissac.

À noter, à 14h30 et à 15h15 un atelier sur la prévention par l’alimentation et le sport, à 16h la présentation du Colon Tour visuel, une visite en trois D à l’intérieur du colon, à 17h une table ronde réunissant médecins, oncologue, gastroentérologue et autres professionnels de la santé. Il y aura aussi des stands d’information sur la prévention, le dépistage, la prise en charge médicale, les soins de supports, l’accès aux droits et le retour à l’emploi. L’accès se fait dans le respect des mesures sanitaires (pass vaccinal obligatoire). Vous pouvez également vous inscrire ici.

Avec 43 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France et 17 000 décès par an, le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, est l’affaire de tous. Il touche 4 hommes sur 100 et 2 femmes sur 100, généralement après 50 ans. Un dépistage est d’ailleurs organisé pour les personnes de 50 à 74 ans. Le CRCDC-NA les invite par courrier, tous les 2 ans, à retirer un kit de dépistage chez leur médecin traitant.
 Le test très simple et rapide, est à réaliser chez soi.

Aujourd’hui, moins d’une personne sur trois participe au dépistage organisé du cancer colorectal, alors que c’est le meilleur moyen pour l’éviter. Avec un taux de participation en Nouvelle-Aquitaine de 29% (moyenne nationale : 28,9%), le dépistage du cancer colorectal souffre encore beaucoup d’un manque d’appropriation de la part des personnes qui y sont éligibles. En Corrèze, il est de 34,7% avec une légère amélioration par rapport à la précédente campagne de 2019 à 2020 où il était de 32,7% (source SPF – CRCDC).

Si l’accès à un rendez-vous chez un médecin généraliste a pu être plus compliqué ces derniers mois en raison de la crise sanitaire, entrainant quelques retards de remise de kit, le taux de participation reste similaire aux années passées. Alors toujours dans l’ambition d’augmenter la participation à ce dépistage, la remise du kit va être rendu plus accessible. Dans les prochains mois, il pourra également être récupéré par les personnes éligibles ayant reçu une invitation à se faire dépister, également auprès des pharmacies ou en ligne sur le site de l’Assurance maladie.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

7 + 16 =