L'actualité en continu du pays de Brive


Tryo à Chanteix le 11 août

 

Nouvelle tête d’affiche au Festival aux champs de Chanteix: rien moins que le groupe Tryo, dimanche 11 août à 20h30. Tarif unique à 25€. Info et réservation auprès de l’association Tuberculture au 05.55.27.95.81 et sur tuberculture.fr.

 

Le prochain Festival aux champs de Chanteix dévoile ses invités au compte-goutte. On savait qu’il y aurait l’humoriste Christophe Alévêque (jeudi 8 août, 22 et 18 euros) et le chanteur Michel Delpech (vendredi 9 août, 32 et 28 euros). Voilà le groupe Tryo, son reggae acoustique, ses musiques aux influences venues des quatre coins du monde et ses textes engagés. Bien que son nom puisse prêter à confusion, Tryo est composé de quatre membres sur scène: Guizmo (de son vrai nom Cyril Célestin),Christophe Mali, Manu Eveno et Daniel Bravo (dit Danielito).

Tryo a su se démarquer de la scène française traditionnelle par son approche engagée de la musique et le mélange vocal des trois chanteurs du groupe. Il se distingue aussi par ses rares apparitions dans les médias préférant le bouche à oreille pour leur promotion. Ce qui n’empêche nullement le triomphe grandissant pour ce pilier de la scène francophone. L’impressionnant succès récolté par Ce que l’on sème, trois fois disque de platine, avec le fameux Toi et moi, célébré lors d’une tournée de plus de 200 concerts, a confirmé les liens tissés depuis 15 ans entre Tryo et son public.

 

L’originalité du groupe tient donc à cette approche acoustique de la musique qui les distingue des Ogres de Barback, Zebda ou encore les Hurlements d’Léo. Leur dernier opus Ladilafé, est un hommage à leur fée protectrice, la défunte Patricia Bonnetaud, créatrice du label Yelen Musiques. La di la fé est un mot créole qui signifie raconter des ragots (littéralement “untel a dit ci, untel a fait ça”). Pour Tryo, le titre de l’album signifie plutôt “Elle l’a dit, elle l’a fait”, en référence à celle qui les a accompagnés tout au long de leur carrière, Pato, la complice qui avait senti avant les autres que ce groupe à la convivialité engagée pouvait parler à (et de) son époque. Un bel hommage!

Ce cinquième opus de la bande de potes surfe sur l’actualité. Quinze ans après son premier tube L’hymne de nos campagnes, le groupe écolo qui publie son bilan carbone après chaque concert rappelle son engagement pour l’écologie. Ce dernier n’est qu’un thème parmi tant d’autres abordés sur quinze titres. Pas une manière de donner une leçon, juste une volonté d’être les témoins de leur époque… sans se prendre la tête.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire