L'actualité en continu du pays de Brive


Transfert des malades franciliens à Brive: “Un devoir de solidarité”

A 14h40 cet après-midi, le premier hélico blanc du Samu de Poitiers a survolé la ville pour se poser comme prévu au stade Lapeyre. Le malade entouré d’appareils encombrants et de personnel d’assistance a aussitôt était transbordé avec d’infinies précautions dans une ambulance et conduit sous escorte policière jusqu’à l’hôpital pour être pris en charge par le service réanimation. A peine arrivé qu’on entendait dans les airs l’hélico jaune du Samu 87 qui allait déposer le second malade francilien. Un déploiement impressionnant pour chacun des patients et une étroite coopération entre équipes hospitalières.

“C’est un devoir de solidarité pour soulager nos collègues qui en ont besoin. L’objectif est de venir en aide aux régions les plus saturées”, explique le docteur Jean-Michel Berthomier, responsable du Samu 19. Le médecin a participé activement à la coordination des différentes ressources locales de ce transfert. “Nous n’avons pas atteint notre seuil, les moyens que nous avons mis en place pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ne sont pas dépassés”, argumente le docteur Berthomier. Un point qu’avaient déjà assuré en début de semaine le docteur Pichon, responsable de la réanimation, et ses collègues des urgences et de l’étage P10 où sont concentrés les malades (lire notre précédent article Les moyens mis en place face au Covid-19 ne sont pas dépassés).

Ces transferts sont toujours des opérations délicates qui nécessitent une forte logistique. Tant dans le transport lui-même des malades que dans les précautions à prendre pour éviter toute contamination comme en témoignent nos photos. Les deux patients accueillis à Brive faisaient partie d’une importante évacuation d’une cinquantaine de malades de l’Ile de France, transférés ce vendredi depuis Paris-Austerlitz, à bord de deux TGV sanitaires dans différents établissements de Nouvelle-Aquitaine.

Les deux patients attendus à Brive étaient à bord d’un train transportant 24 patients vers Poitiers et Angoulême. Ils ont été transférés à la gare de Poitiers Futuroscope où les attendaient déjà les deux hélicoptères prêts à décoller. Les équipages médicaux qui ont assurés le suivi en vol, étaient composés de deux réanimateurs de Brive et d’infirmiers du CHU de Limoges. “Nous avons travaillé en bonne intelligence avec nos collègues de la Haute-Vienne avec lesquels nous avons l’habitude de collaborer et avec ceux de Poitiers.” Avec toute une procédure de prise en charge millimétrée en moyens humains, matériels, procédures à suivre et périmètre de sécurité. Initialement, les deux hélicoptères devaient se poser synchrone, d’où le choix du stade d’athlétisme proche, le terrain de l’hôpital ne pouvant en accueillir qu’un à la fois. Finalement, les deux appareils sont arrivés en décalé. “Il a fallu mettre à disposition pour le transport des respirateurs de dernière génération.” Sans compter tout le soin dans l’habillage déshabillage des personnels et la complète désinfection des hélicoptères avant redécollage et des ambulances. Les deux malades sont maintenant pris en charge dans le service de réanimation. Un nouveau point devrait être fait en milieu de semaine prochaine.

Photos arrivée des hélicoptères: Diarmid Courrèges

Photos arrivée au service de réanimation: Cyril Granet

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire