L'actualité en continu du pays de Brive


Théâtre côté cours

Un des cours de théâtre dispensé par le professeur Julien Balageas

Il n’y a pas que musique et danse qui soient enseignées au conservatoire de Brive, mais aussi du théâtre. Des cours qui s’adressent à tous. Il reste encore quelques places pour des jeunes en seconde, filles ou garçons qui souhaiteraient intégrer un 1er cycle. Egalement chez les adultes pour les messieurs.

L'élection du conseil de classeElles sont quatre en cette fin de journée à suivre le cours 1er cycle du mardi. Il y a Léa qui a entrainé il y a deux ans Gaëlle à faire du théâtre. Gaëlle qui a elle-même incité cette année Manon. Julie, elle, est venue toute seule. “Je faisais du violon au conservatoire et ça m’a donné envie.” Elles ont 14 ou 15 ans et déjà une certaine facilité d’expression et une confiance en soi que les plus aguerries attribuent à la pratique théâtrale. “On est moins timide devant les autres, on apprend à poser sa voix, à parler, à se placer… ça donne de l’assurance.”

Et justement, le cours débute, comme il se doit… par des étirements et des assouplissements. Julien BalageasOn saute sur place, on bat des bras, des doigts, des jambes, des pieds, on babille… histoire de se relâcher les tensions. Mais coup de théâtre: le prof Julien Balageas a perdu sa sacoche, pour de vrai, avec à l’intérieur le texte de la petite pièce pour 4 personnes qu’il avait prévu… Qu’à cela ne tienne, ce sera improvisation. D’abord une mise en route pour entrer dans la dimension scénique. “Allez, on fait la machine imaginaire. L’une de vous commence en inventant un geste et un son et chacune complète à son tour.” Quelques minutes plus tard, tout le monde est dans le bain et on peut alors passer à l’improvisation. “Election du conseil de classe”, lance Julien Balageas.

Conciliabule à quatre pour mettre au point une histoire, se distribuer les rôles, gérer les entrées et sorties, trouver des accessoires… “L’improvisation, c’est ce qu’on préfère”, confient les filles. “C’est bien aussi d’apprendre un rôle, mais c’est moins naturel, ce ne sont pas nos mots, il faut rentrer dans le personnage…” Improvision d'un tableauEffectivement, Julie campe à souhait une maîtresse revêche et autoritaire. “Attention la voix!”, “Ça s’enlise un peu là, il faut un renversement”… les aiguillonne leur professeur.

Pas moins de 55 élèves, de 8 à 88 ans, suivent les cours de théâtre au conservatoire. “Les cours de théâtre permettent de progresser en expression orale, en maîtrise de sa respiration, de sa gestuelle, de ses émotions…”, explique Julien Balageas. Sans compter une meilleure appréhension de la langue française et une culture des textes joués. Et visiblement, les quatre élèves y trouvent avant tout du plaisir, une façon de s’échapper de soi. Classique, contemporain, improvisation, les élèves abordent tous les genres. “Pour les adultes, c’est différent, il ne faut pas qu’ils aient l’impression d’apprendre quelque chose, le travail doit être encore plus ludique, il faut qu’ils se surprennent… On n’a jamais fini de se surprendre soi-même.”

Vous pouvez encore intégrer certains cours. Des places sont disponibles pour:

  • en cours adultes, des hommes, les mardis de 20h à 23h à l’auditorium,
  • élèves de seconde, garçons ou filles, pour le cycle 1,à raison de 4 heures par semaine, le mardi de 18h45 à 19h45 à l’auditorium et le jeudi de 18h à 21h, salle de théâtre du centre Raoul Dautry.

Plus d’infos au conservatoire au 05.55.18.17.87.

L'élection d'un conseil de classe, improvisée par les léèves

Le prof de théâtre

Impro sur tableau

Relacher les tensions

On se détend

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire