L'actualité en continu du pays de Brive


Tables gaillardes: les toqués ont leur guide

C’était l’un des premiers objectifs que s’était fixé la toute jeune association des Tables gaillardes, avoir son propre guide. Chose promise, chose due, il était présenté cet après-midi. Un guide réalisé avec un esprit décalé et humoristique pour parler, avec sérieux, de la gastronomie briviste et de ses acteurs.

Ils étaient tous là au restaurant Amédélys pour présenter leur bébé. 11 chefs qui ont pour points communs d’être des copains, mais aussi et surtout, de faire partie d’une catégorie de restaurateurs qui devient rare: ceux qui font la cuisine chez eux en travaillant des produits bruts. Car c’est bien là le but du jeu. Montrer aux consommateurs qu’il y a dans leurs établissements une qualité et un savoir-faire qu’on ne retrouve pas dans ce que l’on appelle “la cuisine d’assemblage” qui n’est que la mise dans une même assiette de plats cuisinés par d’autres et ensuite réchauffés.

Amédélys, le bistrot Chambon, le château de Castel Novel, les 5 sens, En cuisine, le Living, le Montauban, le Périgord, le 4, la Toupine, autant de lieux sur Brive et ses alentours où l’on mange des produits frais, travaillés sur place. Des produits du terroir en grande majorité. C’est d’ailleurs autour de ses produits que les différents chefs se sont mis en scène, avec un esprit décalé pour les photos qui agrémentent ce guide. Chacun a choisi un produit qu’il aime particulièrement travailler. Le veau, la truffe, le sandre, les fraises, le porc, la pomme, la vache, le foie gras, la noix, il n’y a guère que le homard qui n’est pas une denrée très fréquente dans nos contrées qui fait exception mais c’est pour le trait d’humour. Sur une photo, on retrouve en effet le chef du château Castel Novel, échoué dans une baignoire, entouré de plusieurs spécimen du crustacé avec cette inscription: “Homard m’a tuer”.

Humour, décalage, pour rappeler à chacun ce qu’est la cuisine briviste, riche de ses produits et sous l’influence de la Corrèze, du Lot et de la Dordogne. Ce guide, tiré à 4000 exemplaires, est disponible dans chacun des restaurants membre de l’association mais aussi à l’office du tourisme. Une association jeune qui a plein de projets en tête. Fort de la réussite de leur première manifestation publique, un “toque show” en septembre dernier place du Civoire qui avait attiré environ 1500 personnes, les Tables gaillardes sont en train de concocter 2 nouveaux évènements d’ici l’été prochain.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire