L'actualité en continu du pays de Brive


Suivez les pochoirs…

Un par ci, un par là et un autre là-bas… De curieux pochoirs sont apparus aujourd’hui sur les trottoirs en centre ville et ce n’est qu’un début. Il sont réalisés par les élèves de terminale L arts plastiques du lycée d’Arsonval dans le cadre de l’ouverture du garage Mac (Moteur d’art contemporain), avenue Edouard-Herriot, qui sera inauguré le 6 décembre. Les pochoirs sont en lien avec l’ancienne vocation automobile du lieu et la première exposition qu’il livrera. Suivez la piste…

Ce matin, il faisait heureusement beau, en tout cas il ne pleuvait pas, et les élèves ont pu enfin passer à la phase pratique pour réaliser leurs pochoirs. “C’est sympa de sortir du lycée, c’est une action amusante et le public pourra voir notre travail“, frétillent les terminales. Mais ne vous y trompez pas, l’affaire est très sérieuse. D’une part, l’action s’inscrit dans la démarche culturelle de la Ville et d’autre part, dans un projet que les élèves devront présenter au baccalauréat, coefficient 6… ce n’est pas rien! “Chaque élève a réalisé 5 pochoirs différents, en lien avec le monde de l’automobile qui est le thème de la première exposition présentée au garage Mac”, explique Solène Jolinet, chargée des publics au musée Labenche. “Ce travail s’inscrit dans une démarche plus globale qui vise à embrasser la démarche de création artistique, de l’idée à la réalisation”, développe leur professeur Denis Dufour. “Elle intègre également la réalisation d’une fresque collective en décembre dans l’enceinte du lycée.”

“Ce n’était pas évident pour nous les filles de cerner l’univers de l’automobile”, avoue un groupe. “Il nous fallait trouver un truc original autre que des roues ou des traces de pneus.” Les un(e)s comme les autres ont laissé “place à l’imaginaire pour sortir du cadre représentatif”. Le résultat est original. “On a travaillé d’abord avec des cartons, mais ce n’était pas évident. Alors on a utilisé de vieilles radiographies.”

Suivant leur sensibilité, les 23 élèves ont revisité voitures, phares, clés plates… pour colorer les trottoirs de pochoirs dont certains multilayers (en plusieurs couches). Au grand étonnement des passants. Les jeunes pocheurs vont rééditer l’opération jusqu’à l’inauguration, enfin si le temps le permet, chaque jeudi matin de 10h à 13h pendant leurs heures de cours et, pour ceux qui veulent le mercredi après-midi. Alors si vous les croisez, n’appelez pas la police…

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire