L'actualité en continu du pays de Brive


Seconde opération de coloration de la Vézère et de La Loyre

Photo archives Olivier Soulié L’Agglo de Brive va simuler une nouvelle pollution accidentelle de la Vézère et de la Loyre ce mardi 24 avril à partir de 7h30. Pas d’inquiétude à avoir! La coloration est spectaculaire mais sans danger pour la santé humaine, la flore et la faune aquatique. Cette seconde opération vise à mettre en conformité le captage d’eau brute et à déterminer un dispositif d’alerte efficace.

La première simulation avait eu lieu en novembre dernier. Environ 5 kg de colorant vert (fluorescéine) seront déversés ce mardi en aval du pont du Saillant et 3 kg de colorant rouge (rhodamine) en aval de la zone du Bridal à Objat. Cette opération rentre dans le cadre de la mise en conformité par l’Agglo de Brive du captage d’eau brute qui prélève les eaux de la Vézère pour l’alimentation de la station de traitement du Pigeon blanc avec la réglementation en vigueur.

La mise en œuvre de la protection d’un captage nécessite une étude approfondie de ses risques de contamination par une pollution accidentelle. Il s’agit notamment de déterminer un dispositif d’alerte efficace et de prévoir les mesures à prendre, dans un bref délai, en cas d’accident.

Pour une prise d’eau en rivière, il est ainsi important de connaître:

  • le temps que mettra une éventuelle pollution à atteindre la prise d’eau,
  • la dilution du contaminant dans le cours d’eau,
  • le temps pendant lequel l’eau n’est plus apte à être captée et traitée.

Ces deux opérations permettront de déterminer ces paramètres entre hautes et basses eaux. Pas d’inquiétude à avoir ! Les deux colorants chimiques utilisés sont sans danger pour la santé humaine, la flore et la faune aquatique. Bien que dosés pour être à peine visibles au niveau du captage du Pigeon blanc, les colorants provoqueront une coloration verte des eaux de la Vézère et rouge des eaux de la Loyre sur plusieurs kilomètres pendant quelques heures. Cette opération est spectaculaire, mais il est inutile de s’inquiéter ou de prévenir les autorités, qui seront évidemment tenues au courant de l’avancement de l’expérience.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire