L'actualité en continu du pays de Brive


Scène nationale : une présentation qui voit double

Créée en juin, la scène nationale L’empreinte entame sa première saison portée par une série de portraits intitulés “Faux jumeaux”. Cette programmation sera présentée ces jeudi 6 septembre à 20h au théâtre de Brive et vendredi 7 septembre à 20h au théâtre de Tulle. Avant l’ouverture des abonnements dès le samedi 8 à 10h puis un joli lancement inaugural du 4 au 13 octobre. Entrée libre sur réservation au 05.55.22.15.22.

“Vous raconter en quelques mots, images et sons, les spectacles qui composent cette première saison de L’empreinte. Se retrouver pour partager un verre et poursuivre l’échange avec l’équipe de la Scène nationale Brive/Tulle” telle est l’ambition de cette double présentation. Cette première saison accueillera 65 spectacles pour plus de 200 représentations. Y seront également associés deux festivals qui seront conjointement développés sur les deux villes: Du Bleu en hiver (festival de jazz et musiques improvisées) avec 18 concerts du 24 janvier au 2 février 2019 et Danse en mai (festival de danse et corps dans l’espace public) du 17 mai au 1er juin 2019).

Un pied à Brive, l’autre à Tulle, la nouvelle scène nationale est ainsi bien campée sur son territoire. Fruit de l’union des deux précédentes scènes conventionnées distantes seulement l’une de l’autre d’une trentaine de kilomètres, elle assume cette gémellité qui se revendique à travers la série de portraits de jumeaux réalisée par Mathias Ridde et servant de support à cette première saison : ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres, mais les deux réunies. Magie de l’arithmétique culturelle, les Treize Arches de Brive et les Sept Collines de Tulle ne font ainsi plus qu’1 avec une puissance démultipliée. « Une coopération culturelle intelligente », se réjouissent les maires des deux villes qui s’inscrivent dans une logique de développement du territoire. Une nouvelle impulsion fédératrice, une mise en mouvement des réalités et des potentialités qui va marquer de son « empreinte » tout un territoire.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire