L'actualité en continu du pays de Brive


Sauts en parachute et Rafale annoncés pour le 14 juillet

Si le vent ne vient pas s’en mêler, trois “chuteurs” chevronnés du 1er RCP devraient ouvrir les cérémonies de la fête nationale à Brive, avec prise d’armes devant le théâtre suivi d’un défilé avenue de Paris survolé par des Rafale revenant du dispositif parisien des Champs-Élysées.

“C’est un événement important qui chaque année prend de l’ampleur en moyens humains comme matériels”, a résumé en fin de matinée le maire Frédéric Soulier lors d’une conférence de presse rassemblant les représentants des différents participants à cette cérémonie.

La grande nouveauté et en même temps l’attraction de cette édition sera sans nul doute les sauts à basse altitude de trois parachutistes militaires, “une première à ma connaissance sur la Guierle”. Les 3 “chuteurs” qui effectueront ces sauts de précision appartiennent au 1er Régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers, le plus ancien (créé en 1943 à Fez au Maroc) et donc le seul français engagé dans la 2de guerre mondiale. C’est l’unité parachutiste la plus décorée, régulièrement projetée en situation de crise sur les théâtres d’opérations extérieures, connue en tant que régiment “de l’urgence” avec une devise “vaincre ou mourir”. 56 de ses bérets rouges ont d’ailleurs trouvé la mort en 1983 au Liban lors de l’attentat suicide contre le poste Drakkar qu’ils occupaient.

Les 3 chuteurs, avec parmi eux vraisemblablement le champion du monde militaire, font partie de l’élite des commandos parachutistes, ayant tous au moins 1500 sauts à leur actif. “Ce sont des parachutistes aguerris car il s’agit d’un saut difficile et technique, à basse altitude, en zone urbaine qui demande de la précision. Ils feront un saut d’essai entre 8h et 8h30 pour repérer la zone”, expliquait le représentant du Cirfa terre (Centre d’information et de recrutement des forces armées). “Ils effectueront leur descente vers 10h avec les drapeaux du régiment, de la Ville et de la France et atterriront vers l’Office de tourisme.” Ils remettront symboliquement l’ordre du jour de la cérémonie au maire, au préfet et au nouveau chef de corps du régiment briviste. Seule incertitude: le vent qui pourrait contrecarré ces sauts.

La prise d’armes et le défilé réservent aussi quelques nouveautés avec la présence pour la première fois de l’administration pénitentiaire du centre de détention d’Uzerche et celle de la Protection civile de la Corrèze. Elles se joindront au 126e régiment d’infanterie briviste qui formera le gros des troupes, à l’école de gendarmerie de Tulle venue en plus grand nombre, aux sapeurs-pompiers, police nationale, jeunes sapeurs-pompiers et élèves de la classe de défense du collège Jean Moulin, jeunes de la préparation militaire marine.

C’est l’Harmonie municipale Sainte-Cécile dans sa nouvelle tenue qui assurera la musique de cette prise d’armes comme celle ensuite du défilé grâce à une sonorisation plus importante de l’avenue de Paris. Fidèles au poste également, la chanteuse lyrique Nathalie Marcillac accompagné de l’accordéoniste Frédéric Lamy interpréteront cette année Le bar de l’escadrille et Le jour le plus long en ouverture de la prise d’armes ainsi que La Marseillaise.

Après cette cérémonie incluant la remise d’une dizaine de décorations, les troupes se repositionneront pour le défilé qui descendra l’avenue de Paris. Autre moment fort attendu: les avions de chasse Rafale venus du défilé des Champs-Élysées à Paris et qui, en rejoignant leur base à Mont-de-Marsan, ouvriront vers 11h25, horaire prévisionnel, le défilé au-dessus de l’avenue.

Le défilé rassemblera quelque 200 personnes et une trentaine de véhicules, donc étoffé de plus d’une soixantaine de personnes par rapport à 2018. La police municipale, fortement mobilisée pour assurer la sécurité, la circulation et le stationnement autour de la zone, se joindra symboliquement au défilé avec deux véhicules, deux motos et deux maîtres-chiens.

À noter la forte participation des pompiers avec 17 véhicules. Des pompiers sui n’auront quasiment pas quitté la Guierle depuis la veille. Les soldats du feu donneront en effet pour la première fois leur bal des pompiers à l’occasion de la fête nationale, le samedi soir 13 juillet à partir de 19h à la halle Brassens, sans oublier d’assurer parallèlement la sécurité du feu artifice de la Ville qui sera tiré vers 22h30, après la retraite aux flambeaux (rdv pour la distribution à 21h30 place du Civoire).

Sachez aussi que toute la matinée de ce 14 juillet, les Cirfa des trois armes tiendront dès 9h30 leurs stands d’information et d’animation devant le théâtre et qu’à l’issue du défilé, maire et préfet feront leur discours avant un buffet républicain également devant le théâtre.

Côté pratique et pour assurer la sécurité de cet événement, l’ensemble de la zone sera entièrement fermé à la circulation et au stationnement le dimanche 14 juillet de 1h à 13h, c’est-à-dire avenue de Paris, boulevard Anatole-France, promenade des Tilleuls, allée Antoine-Bos et rue Mialet. Pour la même raison, seul le deuxième sous-sol du parking souterrain sera exceptionnellement ouvert (tarification habituelle de la semaine) avec accès uniquement par l’entrée du quai Tourny, près de l’Office de tourisme.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

  •    Répondre

    Bravo pour ce futur défilé qui pour la première fois va honorer un personnel et un métier dont on parle peu et pourtant à hauts risques
    Les surveillants pénitentiaires..
    Merci pour ce défilé qui nous rend fiers de notre ville

Laisser un commentaire