L'actualité en continu du pays de Brive


Saint Libéral accueille les oeuvres de Nicolas Valabrègue

Une partie de l'exposition " Troupeau et forêt "

C’est dans l’atmosphère feutrée de la chapelle Saint Libéral et dans les vitrines du Garage que Nicolas Valabrègue expose durant tout l’été “Troupeau et Forêt II” et “Le Cirque et la ménagerie”, alliant avec brio le bois et la pierre, le clair et l’obscur, l’équilibre et le déséquilibre. C’est le travail de 1997 à 2009 qui est exposé, travail sur le mouvement dont le vernissage se déroulera aujourd’hui à partir de 18h30.C’est de chez lui, du Haut Var, que Nicolas Valabrègue tire sa matière première. Le bois et la pierre qu’il ramasse autour de sa maison, dans un “hasard contrôlé”, lui racontent déjà une histoire, une forme, qui préfigure la pièce à venir. Et ensuite, dans son atelier, il travaille les bois de chêne, de noyer, de sorbier, d’olivier, d’acacia et le cade, l’alliant ou non à la pierre de sa région, afin de constituer un paysage imaginaire. Ces paysages, il les expose depuis 1969 dans les galeries et les musées qui ont acquis ses œuvres. Il est également présent dans la donation Daniel Cordier faite au centre Pompidou en 1989.Exposition Troupeau et forêt

A Brive, ce sont deux séries qui sont ouvertes au public. “Forêt et Troupeau II” a été installé dans la chapelle Saint Libéral, dans une atmosphère de sous-bois créée par un éclairage intimiste. Ces sculptures proviennent des bois, notamment de cade, brûlés lors de l’incendie de 1999. Nicolas Valabrègue a alors “associé” les matériaux. Depuis, il constitue “une forêt où chaque élément ou “arbre” est le témoin d’une étape de (son) travail”. La vue, l’odorat, le toucher sont autant de sens qu’il appelle à se développer au cœur de “sa” forêt.

A l’entrée, une évocation du cirque, “les funambules”, appelle le visiteur à se déplacer ensuite avenue Edouard Herriot, au Garage, où “le cirque” est présenté de manière plus déliée et en plein jour. “J’ai commencé à y travailler en 1997” a dit le sculpteur. Un dompteur, des musiciens, des “embobineurs”, des éléphants composent la vitrine, dont les reflets révèleront aux plus attentifs le nom de ce “cirque”.

Le vernissage de l’exposition, qui dure jusqu’au 25 août, a lieu aujourd’hui à 18h30 à la chapelle Saint Libéral.

Anne LAMBERT DE CURSAY

Anne LAMBERT DE CURSAY

Laisser un commentaire