L'actualité en continu du pays de Brive


Rentrée scolaire: la classe d'enfants autistes obtient des résultats spectaculaires

intro rentree classe specialisee

Journée de rentrée des classes, y compris pour les 7 enfants autistes de l’école de la Cité des Roses. Une unité pionnière en Limousin qui a des résultats qualifiés de spectaculaires, et dont le recteur d’académie, le président de l’agence régionale de santé et le maire de Brive voulaient souligner la réussite, fruit d’un travail en commun exemplaire. Leur présence, ensemble à Brive un jour de rentrée, est une première, preuve de l’importance de ce sujet de l’accueil des enfants souffrant de handicap dans les établissements scolaires.

cerceauOuverte à l’école Cité des Roses, cette unité d’éducation pour enfants autistes fut la première a exister dans le Limousin. Elle est le fruit d’un travail étroit entre les services de l’éducation nationale, l’agence régionale de santé, l’ADAPEI de la Corrèze (Association départementale de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis), et bien entendu de la Ville de Brive. “Cette unité est le symbole de ce que nous voulons faire en matière d’éducation” a souligné le recteur, à savoir “permettre à l’école d’accueillir tous les enfants, qu’ils soient porteurs de handicap ou non”. Une école “inclusive” qui, à la Cité des Roses, obtient des résultats qualifiés de “spectaculaires” par le directeur de l’ARS.

pano conference de presseCe n’est pas un sujet facile, ce n’est pas simple à mettre en œuvre, mais c’est une nécessité pour une école juste, une école pour tous. A la Cité des Roses, ils sont 7 enfants à être pris en charge, encadrés par autant de professionnels de l’éducation nationale ou médico-sociaux. Chaque enfant doit bénéficier d’un “face à face” d’au moins 30 heures par semaine avec l’un de ces professionnels. C’est le cahier des charges qui impose ce nombre et ces normes pour que l’enfant bénéficie d’un environnement le plus propice possible à son épanouissement. Les résultats sont excellents. Les élèves, arrivés l’an dernier, enfermés dans leur autisme, sans parler, en n’étant pas propres, avec des comportements totalement incohérents, ont fait d’énormes progrès. Ils sont beaucoup plus calmes, la parole est arrivée, la propreté aussi, ils ont acquis les principes des relations sociales.

Pour le directeur de l’Agence régionale de santé, “ces enfants, dépistés très tôt, me donnent l’impression d’être dans une classe ordinaire, la rondec’est incroyable de constater un tel changement en un an seulement”. Les résultats sur les enfants sont, pour lui, “la démonstration que lorsque tous les intervenants concernés, état, ville, éducation nationale, santé, parents, se mettent à réfléchir et à travailler ensemble, les choses avancent, et bien”. La démonstration du décloisonnement des acteurs est faite dans cette capacité à travailler les uns avec les autres, une démarche saluée également par Frédéric Soulier.

L’expérience est une réussite, et dès cette rentrée, une autre classe autiste ouvre ses portes à Limoges. De plus, les enfants autistes qui peuvent ainsi intégrer, même si ce n’est pas à plein temps, des classes ordinaires, sont de plus en plus nombreux. Il le faut car les enfants concernés sont nombreux. Dépistage et rééducation intensive précoce ont concerné près de 90 enfants de 2 à 4 ans cette année en Limousin. Tous n’intègrent pas une école, mais selon le directeur de l’ARS, “tous sont pris en charge, soit dans d’autres structures, soit à domicile”.panoramique salle de motricite

 

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire