L'actualité en continu du pays de Brive


Rencontres au fil de la Foire du livre

La Foire du livre a beau être de Brive mais les lecteurs viennent aussi de loin rencontrer les auteurs, voir les people, humer ce qui fait le charme d’une « manifestation à nulle autre pareil », cet esprit « foire » auquel elle tient, un lieu propice à la convivialité. Fidèles depuis 20 ans à la manifestation, Denise et Jacques sont repartis ce soir en Creuse après une journée bien remplie.

« Nous venons autant pour acheter des livres, rencontrer les auteurs régionaux que l’on apprécie et photographier des people », explique le couple endimanché qui reprend des forces au restaurant de la Foire. « Nous sommes à 150km, on arrive le matin et on repart en fin d’après-midi. Toujours le samedi, c’est le meilleur jour: le vendredi, les auteurs ne sont pas là et le dimanche beaucoup sont déjà partis. »

En 20 ans, le couple a vu la manifestation s’épanouir. « C’est extrêmement bien organisé, surtout cette année, avec l’installation sur deux sites, ça donne de l’espace, c’est plus agréable, car le samedi, franchement, c’était infernal. » Denise et Jacques ont sélectionné les auteurs qu’ils aimeraient voir. Mais, tout est question de stratégie: faut-il attendre lorsqu’il à la queue au risque de limiter la liste ou zapper l’achat dédicacé et se contenter d’une photo happée? « J’ai plein de photographies de ceux que j’appelle les people, par exemple Hollande », commente Jacques, l’appareil toujours à portée de main.

« Ce qui m’interroge, ce sont ces auteurs moins connus, à côté des people, et qui n’ont pas grand monde… comment le ressentent-ils? », s’inquiète monsieur. La réponse ne tardera pas. « C’est une leçon d’humilité« , glisse son voisin de table installé entre temps. Guy Raymondpierre signe pour la deuxième fois à Brive. « La manifestation reste l’occasion de belles rencontres littéraires. Il y a deux ans, j’avais sympathisé avec une bénévole à qui j’ai ensuite envoyé le manuscrit de mon deuxième roman. »

Hasard des tablées qui se constituent au gré des places libres, s’invite dans la conversation un bénévole profitant de son temps de pause: Michel Fumeron, qui n’est autre que le portrait du Brive Mag de novembre… Rencontres éphémères mais non moins conviviales autour du livre, c’est aussi ça la Foire de Brive.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

dix-sept − 8 =