L'actualité en continu du pays de Brive


Réforme des retraites: la mobilisation a toujours le vent en poupe

Manifestation Avenue Edouard Herriot

Cette nouvelle journée de manifestation est dans le droit fil des précédentes, avec une mobilisation toujours aussi soutenue, probablement plus de 10.000 manifestants, avec parmi eux, comme la semaine dernière, des centaines de lycéens.

Avenue Jean JaurésLes manifestations se suivent et se ressemblent: et pourtant, ce matin encore, les manifestants ont varié les plaisirs sur le registre des slogans. Piochés au hasard par exemple: “Ceux qui vont mourir au travail vous saluent”, ou bien encore cet homme qui porte sur un t-shirt l’inscription suivante : “Je fais une croix sur ma retraite“.  Scène encore étonnante quand un manifestant pousse un gros bidon de 200 litres dans lequel il a installé des dizaines de vieux balais usés jusqu’au manche. Sur le bidon, il est écrit :”Soixante balais, c’est déjà assez dur à tirer”.

De l’humour de la dérision mais une forte détermination. Dans cette foule immense, une femme fume nerveusement une cigarette. “Depuis le début, je me suis arrangée pour être présente à chacune des manifestations. Je les ai toutes faîtes et s’il faut revenir je reviendrais”, assure-t-elle dans une volute de fumée. Des mères de familles, des ouvriers, des cadres, des lycéens, une nouvelle déferlante a investi les rues de la sous-préfecture. Un cortège impressionnant de détermination et d’esprit de responsabilité. Les lycéens ont leur propre service d’ordre: “On fait gaffe qu’il n’y ait pas de casseurs, que des mecs évitent de balancer  des canettes, il faut que tout se passe bien”, assurent d’une même voix Alexandre et Romain, élèves à Cabanis et Bahuet. Maintenant une question est sur toutes les lèvres: “Et demain que fait-on?”

Arrêt momentané“La crise sociale va à l’évidence bien au delà du simple problème des retraites, les gens ont été choqués par ce qui s’est passé cet été, ils y voient tellement d’inégalités”, dit un manifestant particulièrement remonté. Le maire de Brive, Philippe Nauche, espère pour sa part que cette nouvelle mobilisation ne sera pas vaine : “Malgré la position du gouvernement, les gens ne perdent pas espoir et se mobilisent toujours. J’espère pour le pays que le gouvernement entendra le message de la rue”.

Manifestation

Av Jean Jaures

Pancarte

rencontre entre ancien et nouveaux manifestants

Drapeaux et manteau rouges

La jeunesse est dans la rue

Pére Noël

La rencontre

La manifestation passe

ça va ou ça va pas

Chacun son motard

Suggestions du jour

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Mot clé

Laisser un commentaire