L'actualité en continu du pays de Brive


Quels services à la personne pour demain ?

Soins à la personneLa CCI de la Corrèze vient de restituer une étude menée sur les services à la personne qui a permis d’identifier des stratégies à suivre, notamment pour professionnaliser les opérateurs et améliorer la lisibilité de l’offre.

Ces services à la personne regroupent, au sens de la loi Borloo, 21 activités à domicile tenant à la vie quotidienne (ménage, jardinage, repas…), à la famille (garde d’enfants, soutien scolaire, assistance informatique…) ou à la dépendance. Présentation à la presse de l'étude menée sur les services à la personne en CorrèzeLe secteur a connu ces dernières années un développement exponentiel: environ 50% d’opérateurs en plus en deux ans sur notre département.

En Corrèze, il représente 124 entreprises et 3.000 salariés soit 6% de l’emploi départemental. “Pour autant, ce développement rencontre aussi des freins de divers ordres, culturel, financier, structurel, administratif…”, argumentait Jean-Pierre Delmas, président de la commission services. Et c’est tout l’intérêt de cette étude: cerner les besoins tant du côté de l’offre que de la demande, c’est-à-dire tant du côté structures (associations ou entreprises) que consommateurs, afin d’appréhender le potentiel du territoire et faire émerger des stratégies à développer.

imageL’étude a ainsi permis de dresser une cartographie détaillée du département qui devrait se révéler très utile pour les porteurs de projet. En ce qui concerne les services à la famille et à la vie quotidienne, la demande se heurte à un manque de lisibilité de l’offre et au coût de la prestation. Des consommateurs qui attendent aussi bien une professionnalisation des prestataires: “Ces services font appel à la sphère intime, on confie ses enfants, ses parents… et donc il doit s’établir une relation de confiance, d’où cette attente de professionnalisation, ce qui aussi peut développer l’attractivité de ces métiers qui ne s’improvisent pas“, explique Marie-Pierre Sudrie, conseiller entreprises. Un avenir qui devrait aussi passer par des partenariats entre associatif et secteur privé afin de trouver des complémentarités et mieux couvrir le territoire. La CCI a déjà mis en place un groupe de travail pour mieux cibler les stratégies du secteur, mettre en place des formations adaptées, promouvoir le CESU (Chèque emploi service universel), favoriser un portail des offres… Les pistes ne manquent pas.

Le rapport sera prochainement consultable sur le site ccicorrèze. net.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire