L'actualité en continu du pays de Brive


Quand Jeanne d’Arc rend hommage à Simone Veil

Ce dimanche 1er juillet, un an après sa mort, Simone Veil entrera au Panthéon. Un hommage national que ne manqueront pas de suivre les 29 “CM2 jaune” de l’école Jeanne d’Arc. Cette femme charismatique a été leur fil rouge tout au long de l’année scolaire. Ils en ont fait un portrait collectif qui leur a valu de recevoir hier à Tulle, dans la catégorie écoles, le premier Prix de l’éducation citoyenne remis par l’association nationale des membres de l’ordre national du Mérite.

 

Ces CM2 jaune (couleur des murs de leur classe) sont incollables sur Simone Veil. Sa date de naissance (1927), celle de sa mort (le 30 juin 2017), son matricule d’ancienne déportée à Auschwitz (78651), le vote de la loi dépénalisant l’IVG que cette ministre de la Santé a fait adopter (1975)… Chacun d’eux est prompt à lever le doigt pour vous expliquer qu’elle a été la première présidente du Parlement européen, membre du Conseil constitutionnel, de l’Académie française. Ils vous détaillent les éléments composant la pièce de 2 euros que la Monnaie de Paris va mettre en circulation à son effigie début juillet. Avec leur perception d’enfants, ils n’ignorent presque plus rien de cette femme de conviction et d’engagement dont l’esprit les a accompagné depuis septembre. Un travail qui aura fait boule de neige au fil des mois.

“Ils ont d’abord chacun dessiné leur pièce “Simone Veil”, avec les éléments constitutifs puis ils ont voté pour désigner les 3 meilleures réalisations”, explique leur enseignante Agnès Cothenet. Leur maitresse a alors eu l’idée d’envoyer leur travail au Parlement européen et au Mémorial de la Shoah. Quelle ne fut pas leur surprise au retour des vacances de Noël de trouver une lettre de Jean et Pierre-François Veil, les deux fils de Simone. “Ils nous ont également téléphoné pour les inviter à visiter la Monnaie de Paris, en prenant tout en charge.”

Au retour, les élèves ont voulu raconter ce qu’ils avaient vécu puis le partager et le projet s’est transformé en une belle exposition. Élément central: la reproduction d’une pièce de 2 euros d’un diamètre de 2m60. Elle supporte leurs 29 pièces individuelles, une biographie de l’immense dame, une explication sur les pièces de monnaie, les symboles… Le tout assorti d’annexes sur leur périple parisien, leur visite à la monnaie de Paris, avec un plan de la capitale estampillé de lieux stratégiques comme le Panthéon ou la Place de l’Europe. Ils ont même conçu un quiz avec des niveaux différents en fonction des âges de leurs camarades d’école, sans oublier des friandises en guise de récompense.

“Ça nous a pris énormément de temps, mais c’était enrichissant”, assure l’enseignante. “Ce projet leur a permis d’exploiter plusieurs matières, par exemple l’arithmétique pour respecter les proportions des pièces, mais aussi le français, l’histoire, la citoyenneté…” Au fil des mois, les enfants se sont appropriés cette extraordinaire arrière-grand-mère, icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France, une des figures majeures de la construction européenne et de la réconciliation franco-allemande. Il fallait un destin hors du commun pour accompagner le travail de toute une année. “Une femme exceptionnelle”, ont-ils intitulé leur exposition.

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire