L'actualité en continu du pays de Brive


L'été meurtrier impose une rentrée intransigeante sur la sécurité

intro controle routier

Mise en place toute l’après-midi entre Malemort et Saint-Mexant, l’opération de contrôles routiers menée conjointement par la police et la gendarmerie est d’envergure. Elle est à la hauteur des ambitions. Après un été meurtrier sur les routes de Corrèze, le message est sans appel et l’avis unanime: il faut absolument inverser la tendance. Et pour cela, tous les moyens sont bons.

1Face à la recrudescence des infractions graves génératrices d’accidents, le préfet a souhaité, avec les forces de l’ordre, adapter la politique de contrôle. De fait, le dispositif mis en place cet après-midi était impressionnant. Il a réuni motos, voitures banalisées, et piétons en tenue comme en civil, soit 17 gendarmes et une dizaine de policiers disséminés sur une zone allant de l’avenue Kennedy et du rond-point de Malemort jusqu’à Saint-Mexant en passant par Sainte-Féréole.

La réaction semblait inévitable. “Les résultats ne sont pas bons”, tranche d’emblée Joëlle Soum, directeur de cabinet du préfet. La route a fait 14 tués depuis le début de l’année. “L’an dernier, on avait fini l’année avec 11 tués”, rappelle Joëlle Soum.

contraventionAutre sujet d’inquiétude: non seulement, les accidents corporels sont plus nombreux (+8%, soit 155 au 4 septembre) par rapport à la même période de l’année 2013 mais ils sont aussi plus graves et ont provoqué 46% de blessés hospitalisés en plus. Elle poursuit: “Sur 12 accidents mortels, 10 sont dus à des fautes de comportement dont 6 sont des refus de priorité.”

Téléphone, stop, refus de priorité, absences de clignotants… ce sont là les principales infractions recherchées cet après-midi. Leur arme du jour: les voitures banalisées et les tenues civiles. “Bien sûr, il faut continuer à faire des contrôles en tenue. C’est important et dissuasif pour les conducteurs”, décrypte le capitaine Serge Toire qui commande l’escadron départemental de sécurité routière. Pour autant, la manœuvre n’est pas des plus efficientes. Surtout depuis qu’aux appels de phare se sont rajoutés sur le net et les réseaux sociaux des partages d’informations concernant la présence des forces de l’ordre.

Joëlle Soum, entourée des forces de la police et de la gendarmerieMais la combinaison effectifs civils pour repérer et agents en tenue pour sanctionner fonctionne bien. “Elle présente aussi un côté pédagogique”, assure le capitaine. “On crée un climat d’insécurité.” Et Joëlle Soum d’ajouter que ces dispositifs continuent d’être complétés par “des campagnes de prévention et de sensibilisation”. Mais, d’ici à ce que la tendance soit durablement inversée, ces types de contrôle se multiplieront, préviennent les forces de l’ordre. Que les 15% d’automobilistes dits transgressifs se le tiennent pour dit.

voiture banalisee

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire