L'actualité en continu du pays de Brive


Mi Casita… es su casita

On vous avait déjà présenté Flavie Ramshorn lorsqu’elle s’est mise à créer de jolis terrariums à son domicile (lire notre article ici). La jeune femme vient d’ouvrir boutique dans le cœur historique, rue Élie Breuil. Un joli lieu qui lui sert d’atelier et mélange d’autres genres. Elle l’a appelé Mi Casita et, c’est vrai qu’il y a de ça.

Elle a aménagé son appartement à l’étage et entièrement remodelé le rez de chaussée tenu il a longtemps par des bouquinistes. Elle a donné à cet intérieur toute la luminosité indispensable à ses terrariums comme à sa propre nature. Dans un coin qui fait “cuisine”, la créatrice a transplanté son atelier avec point d’eau, plantes naines et bocaux de toutes formes aux contenants souvent amusants. Flavie Ramshorn aime peupler d’insolites objets ses univers végétaux qui ouvrent autant de portes sur un imaginaire miniaturisé.

Mais Flavie adore aussi chiner, passer son temps à dénicher des objets témoins d’autres époques, se laisser séduire par les formes et couleurs d’un hier, des objets vintage des années 1950 à 1970 qu’elle propose dans sa boutique: “Vaisselle, décoration, mobilier… Je n’ai plus de scrupules à me laisser tenter car maintenant je chine pour le travail, c’est du bonheur”, s’amuse-t-elle.

Et comme elle a l’âme artistique, elle invite aussi des créateurs à exposer entre ses murs: Les Cahiers de Constance, la sérigraphiste Miammmiam, des pièces d’artisanat cubain… Un mélange à travers lequel le chaland a tout loisir de lui aussi “chiner”. Les horaires de la boutique sont eux aussi “décalés”. Flavie a pris le parti d’ouvrir à partir de midi en semaine, de 10h30 le samedi “pour profiter des gens qui se baladent”. Un tout qui compose un lieu unique, à son image: sa “maison” d’où le nom qu’elle a choisi de donner à sa boutique… Et comme dit l’expression… Mi Casita es su casita.

Mi Casita, 14 bis rue Élie Breuil. Mardi au vendredi de 12h30 à 19h et samedi de 10h30 à 19h. Infos au 06.35.32.30.91 et sur son Facebook.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre précédent article:

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire