L'actualité en continu du pays de Brive


LVAgencement aménage vos espaces de travail

Johanna Vieilletoile, 33 ans et Romain Lopez, 38 ans, originaires de Brive, ont créé LVAgencement juste avant le premier confinement au mois de mars. L’entreprise est spécialisée dans l’agencement des espaces de travail des entreprises privées, cafés, hôtels, restaurants, professions libérales… des collectivités publiques ou des établissements publics. Les deux co-gérants se sont installés 28, bd Paul-Painlevée, entre l’hôpital et la clinique Saint-Germain.

«On travaillait déjà ensemble dans un autre structure. On s’est lancé dans ce projet d’agencement des espaces de travail parce qu’on connaissait bien le secteur et la demande. Il y avait un créneau à prendre. On est sur le mobilier tel qu’on peut le concevoir c’est à dire, sièges, bureaux etc. Mais pas que », explique Romain. « On fait aussi pas mal de choses dans l’acoustique», ajoute Johanna. «Aujourd’hui avec les open space, il y a de plus en plus de bruits. On a des solutions acoustiques pour remédier à cela. Tableaux, faux plafonds, murs végétalisés, cloisonnettes, cabines pour plus de confidentialité…», assure la jeune femme. «On a également de plus en plus de demandes pour des produits écologiques ou recyclés. On peut répondre à celles-ci.»

Au delà de l’offre mobilière très variée (LVAgencement travaille avec une vingtaine de fournisseurs), la jeune entreprise accompagne ses clients tout au long de leur projet. Conseils en amont, plan en 3D, et utilise un outil original, le casque de visite virtuelle. « Ce n’est vraiment pas un gadget. Nos clients investissent beaucoup d’argents pour agencer ou réaménager leur local. Ils ne veulent pas se tromper. C’est une vraie plus-value car cela leur permet de se sentir vraiment dans le futur espace, comme s’ils y étaient, de se projeter », constate Romain. « Cela lève des freins ou des objections. Certains chefs d’entreprises se sont déplacés jusque dans nos bureaux pour voir le projet en réalité virtuelle et prendre leur décision. Le mobilier c’est aussi l’image de l’entreprise», poursuit Johanna. LVAgencement propose également des solutions de financement notamment le principe du leasing. « Les clients sont très réceptifs à cette offre. Cela permet de pouvoir changer et d’adapter plus facilement son mobilier.»

Une trentaine de projets sont en cours. De toutes envergures. De la simple borne d’accueil à l’agencement total du futur bâtiment d’imagerie médicale à côté de la clinique Saint-Germain par exemple. Et de tous les horizons. «On travaille sur Brive mais pas uniquement. On a fait un chantier en Charente, dans le Cantal, à Toulouse, Montauban… on est mobile et souple dans notre fonctionnement. Nous avons des prestataires partout en France qui viennent ensuite installer le mobilier selon le plan défini. Là, avec le re-confinement forcément on ne peut plus se déplacer comme on veut mais on continue à travailler et à avoir des projets»

Si tout à l’air de bien fonctionner actuellement pour LVAgencement cela avait plutôt mal commencé. « Quinze jours après notre installation, il y a eu le confinement. Nous avions déjà quelques projets en route. Des entreprises avaient pris contacts mais tout s’est stoppé, il a fallu s’adapter.» Et les deux Brivistes s’en sont finalement bien tirés grâce à une très bonne idée. «Nous avons commencé par faire des dons de produits de protection en plexiglass dans les milieux médicaux. Nous avions apposé un petit autocollant dessus avec le logo et les coordonnées de LVAgencement. Cela nous a fait une grosse publicité. De fil en aiguille, des personnes nous ont contacté. Au final, nous en avons vendu plus de 2000. Cela nous a permis d’avoir de nouveaux clients. Certains ont envisagé de travailler avec nous. Et nous avons vendu d’autres produits Covid. Cela nous a permis de garder une activité. Nous en proposons toujours à la vente d’ailleurs.»

Infos au 07.67.86.80.20 ou 07.83.89.98.78 ou contact@lv-agencement.com ou www.lv-agencement.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

dix-sept + quinze =