L'actualité en continu du pays de Brive


L’OMS, “un instance consultative mais bien écoutée”

L‘Office municipal des sports qui rassemble les présidents des clubs brivistes, a tenu hier soir son assemblée plénière. L’occasion pour la Ville de faire le point sur sa politique sportive et de présenter ses projets. Où l’on entend parler d’extension du boulodrome et du dojo, d’un espace sport santé aux Boriottes, du maintien du centre médico sportif…

 

Voilà 9 ans que l’OMS a été mis en place pour apporter un regard éclairé sur certains dossiers sportifs. L’instance qui regroupe une centaine de présidents d’associations est en effet missionnée par la Ville pour donner son avis sur les subventions versées aux clubs, qu’elles soient de fonctionnement, exceptionnelles, de mise à disposition de personnels ou bourses de jeunes talents, mais aussi participer à la réflexion sur certains équipements municipaux comme sur les nouveaux axes développés par la mairie avec le sport santé et le sport de pleine nature.

“L’OMS est une instance consultative, mais bien écoutée“, atteste le président Jean-Michel Delpeuch du Ski club briviste qui souhaiterait voir davantage de dirigeants s’impliquer. “Les commissions sont ouvertes à tous les présidents, mais en général nous tournons à une trentaine”, lance-t-il en appel.

“Nous travaillons dans un bon esprit sportif, selon des critères définis, donc en toute transparence. Il y a évidemment des discussions, mais en tant que sportif, on a l’habitude de se mesurer, on va à l’essentiel… et tout se règle au chrono“, plaisante-t’il. Une concertation en bonne intelligence “dans une approche responsable de l’argent public et dans la cohérence avec la politique sportive de la Ville”, salue le maire Frédéric Soulier.

Le soutien financier de la Ville au sport n’est pas anodin: “il représente 5,16% du budget de fonctionnement soit près de 6 millions d’euros et 12,70% de celui d’investissement, travaux et matériel confondus, à hauteur de plus d’1,5 million d’euros”, rappelle la direction des sports. L’OMS dispose lui-même d’une enveloppe annuelle de 100.000 euros pour répondre aux demandes des clubs sur des opérations précises, là aussi obéissant à des critères d’attribution, d’urgence, de sécurité, de mise en conformité, d’évolution de la pratique sportive… Dans ses projets 2017, il est ainsi envisagé de doter la patinoire d’un filet de protection pour stopper d’éventuelles trajectoires de palets dans les tribunes, de créer un pas-de-tir couvert aux Boriottes…

Côté équipements, l’ancienne piscine Caneton vient d’entamer sa reconversion en espace sportif pour les scolaires et comme salle d’armes du cercle d’escrime. La requalification qui s’élève à 210.000 euros HT a pu bénéficier d’un bel apport de subventions de l’État et du Département à hauteur de 73%. La Ville a acté l’extension du boulodrome couvert, sur 400m2. Les travaux vont démarrer en juin pour une livraison en octobre (340.000 euros HT). En juin débutera également la création d’un terrain multi-sports à Gaubre (200.000 euros HT avec plus de 60% de subventions). Cet été, le golf de Planchetorte va également être raccordé à l’Adoue. Cet approvisionnement permanent en eau lui garantira une qualité constante des fairways, ce qui lui faisait défaut par périodes. “Les parcours étaient en danger par manque d’eau”, explique le directeur des sports Jean-François Bourg. Le raccordement s’élève à 300.000 euros “qui seront amortis par les recettes en 5 ans”.

Plus conséquente sera la réhabilitation de Gaëtan-Devaud qui implique un plan pluriannuel d’investissements (2017-2019) pour la mise aux normes, tant de sécurité que d’accessibilité de la “Rotonde”. Il est aussi question de relocaliser les courts en plein air du CAB tennis et de mettre aux normes la salle municipale de tennis (2017-2018). Le projet d’extension du dojo va enfin voir ses études démarrer en 2017. Le dojo actuel qui date de 1980 ne correspond plus aux besoins des clubs. Le projet d’extension par l’arrière, prévu pour 2018-2019, comprend une salle de musculation de 130 m² avec un bureau et un local de stockage pour le gardien (l’actuelle salle de musculation sera requalifiée en club-house une fois les travaux réalisés).

Le sport mis au service de la santé se veut un axe prioritaire de la politique municipale. On le sait, la sédentarité renforce toutes les causes de mortalité, double le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, augmente les risques de cancer… On ne le répètera donc jamais assez: le manque d’activité physique peut avoir de graves conséquences. Afin de favoriser les pratiques sportives de tous, la Ville a déjà initié des actions comme Aquaforme(s) à la piscine pour des personnes en surpoids.

Parcours pédestres et espace cardio-musculation aux Boriottes

Suite à un questionnaire fouillé qui a révélé les attentes des divers utilisateurs, promeneurs et sportifs, de la plaine des jeux Est, la Ville va également créer en juin 2 parcours pédestres fléchés qui permettront au tout public de connaitre distance et nombre de pas: l’un de 1800m (2500 pas), l’autre de 4060m débordant la plaine (5700 pas). “L’idée, à plus long terme, est de mailler la ville de ce type de parcours afin de favoriser la pratique de la marche”, commente Jean-François Bourg.

Les Boriottes accueilleront aussi bientôt un espace sport santé en extérieur et en accès libre avec une douzaine d’appareils cardio et musculation (vélos elliptiques ou cavaliers, steppers, rameurs, pousseurs…) dont 3 pouvant être utilisés par des PMR. Cet espace de plein air articulés en plusieurs îlots sera implanté à proximité du parking, dans un lieu ombragé et en retrait de la rue. Son coût qui s’élève à 60.000 euros a bénéficié du montant maximum de subventions État Europe à hauteur de 80%. L’espace devrait entrer en service fin juin début juillet. “Nous organiserons des rendez-vous réguliers avec nos éducateurs sportifs qui en expliqueront l’utilisation et la bonne posture à adopter pour ne pas se blesser.”

La Ville prévoit d’adhérer au réseau Sport santé et de pousser la réflexion sur la conception du sport sur ordonnance pour une mise en œuvre d’un dispositif briviste.” C’est d’ailleurs dans cette cohérence que le Centre médico sportif va poursuivre ses activités sur le même site, mais selon une nouvelle organisation (à lire dans notre prochain article).

Le sport de pleine nature est l’autre axe fort que souhaite développer la Ville autour du pôle du Causse Saillant avec l’Agglo. Un fil rouge animé par la volonté de “mettre le sport au service de la population, des compétitions et de l’attractivité du territoire”. Les pistes sont multiples: au lac du Causse, créer un espace trial VTT et réaménager le Bike-Park existant, prévoir un espace permanent pour la pratique du triathlon, élaborer une destination pêche… et sur le site du Saillant, pérenniser la pratique du canoë-kayak en valorisant et préservant l’espace d’eaux vives, rénover et moderniser la Via Ferrata…

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire