L'actualité en continu du pays de Brive


L'hôpital, côté jardins

allee hopital

A l’occasion de la construction du pôle de gériatrie, qui comportera plusieurs jardins thérapeutiques, le centre hospitalier de Brive souhaite embellir son site en y créant différents jardins. Une volonté qui se double d’un désir, au-delà de l’aspect paysager et fonctionnel, de mettre en œuvre une démarche artistique. Pour cela, l’hôpital a pris comme partenaire les Treize arches.

reunion Dumas-Baussan-Delivet“Beaux et utiles. Agréables et pratiques”. C’est la volonté affichée par la direction de l’hôpital qui, profitant de la création de jardins thérapeutiques au sein du futur pôle de gériatrie, entend aménager certains espaces, tout en leur conférant un côté artistique. Pour cela, elle s’est rapprochée de l’Etablissement public de coopération culturel, les Treize arches. Cela permet notamment de pouvoir toucher la DRAC, la direction régionale des affaires culturelles, et de bénéficier ainsi de subventions. D’autant que le projet est validé par le Centre national des arts plastiques.

hospice duboisLe but de l’opération est de faire oublier l’hôpital en valorisant des espaces verts et un mobilier qui s’inscrivent naturellement dans le paysage, tout en sortant de l’ordinaire. Ce sera le cas pour les jardins thérapeutiques du pôle de gériatrie qui sera livré fin 2015. Des espaces sécurisés, plantés et fleuris, bénéficiant de mobilier ergonomique, qui seront pour les personnes âgées des lieux de quiétude et de bien-être, et qui pourront même, par l’intermédiaire d’activités simples de jardinage, être un appui thérapeutique dans certaines pathologies comme la maladie d’Alzheimer.

Mais au-delà, ce sont aussi d’autres espaces qui seront concernés. Ainsi, l’allée principale qui mène à l’hôpital depuis le boulevard Verlhac, alleel’espace qui se trouve devant l’ancien bâtiment le long du même boulevard, ou le cheminement qui sera créé entre l’hôpital actuel et le futur centre de gériatrie. Des espaces pour lesquels, là aussi, l’aménagement paysager prendra une note artistique, de même que le choix et la conception du mobilier, avec un impératif: l’utilisation de matériaux locaux comme le bois ou la céramique.

Le projet est ambitieux et a suscité l’intérêt des artistes au moment de l’appel à candidatures. L’hôpital et les Treize arches ont reçu 29 dossiers, de France et de Belgique. Finalement, un paysagiste et un designer ont été sélectionnés. Il s’agit, pour les espaces verts, de l’atelier Sensomoto, de Paris, et pour le mobilier du designer Marc Aurel, basé dans le Sud de la France. Ils travailleront ensemble pour mutualiser leurs compétences et une présentation plus aboutie de leur projet sera étudiée en mai prochain.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire