L'actualité en continu du pays de Brive


Les travaux de la 1089 expliqués aux commerçants

intro reunion publique

Hier soir se tenait à la mairie de Malemort la première réunion d’information concernant les travaux qui vont être entrepris sur les avenues Kennedy, à Brive, et l’avenue Marie et Pierre Curie à Malemort. Un seul et même axe, très important puisqu’il est fréquenté par pratiquement 20.000 véhicules par jour, et dont l’état est très dégradé. Cette réunion était destinée spécifiquement aux commerçants concernés par ce chantier de 18 mois. Des commerçants qui, pour certains, ont fait part de leurs inquiétudes même si tous reconnaissent la nécessité de ces travaux.

 

le publicIls étaient pratiquement 70 dans la salle Fréchinos de la mairie de Malemort. 70 commerçants qui ont leur pas de porte sur cet axe, que par commodité beaucoup appellent la 1089. C’est par Frédérique Meunier et par Frédéric Soulier qu’ils ont été accueillis. Les maires des 2 communes concernées ont réaffirmé la nécessité de ce réaménagement, “véritable arlésienne depuis 10 ans” comme l’a souligné la maire de Malemort qui en avait fait un engagement de campagne lors des dernières élections. Une opération dont elle affirme “qu’elle va redynamiser les commerces concernés“, car selon des études de flux effectuées par les services techniques, “beaucoup de gens ne passent plus devant chez vous en raison de l’état dégradé de la route et font le tour par les Bourriottes où la chaussée est nettement meilleure”.reunion 1

Des propos qu’a partagé Frédéric Soulier. Par ces travaux, le maire de Brive entend “rendre cette artère, de 16 mètres de large, attractive et agréable“. C’est pour cela, a-t-il expliqué, “que ce projet important allie bien des fonctions sur le plan urbain. 7 ans après l’ouverture du contournement nord, ce réaménagement est très attendu en raison notamment de sa fréquentation, et cela nous impose d’avoir une signature urbaine de ce chantier pour offrir quelque chose de mieux en intégrant toutes les préoccupations de mobilité, d’accessibilité, de transports publics, de transports doux”.

Ce sont ensuite les directeurs des services techniques des 2 communes qui ont présenté, en détail, le chantier qui est prévu pour durer 18 mois. En s’appuyant sur une vidéo de la 1089 modélisée réalisée par les services de la Ville de Brive, Philippe Brugeat pour Malemort, et Olivier Nicaud pour Brive, ont tout expliqué: la nature des travaux, l’ordre de ceux-ci, les tronçons concernés, les modifications de carrefours, l’intégration des bus, des piétons, des vélos, les plantations, le calendrier… question commercant1Une revue de détails pour un chantier de 9 millions d’euros dont “les appels d’offre seront lancés ce mois-ci pour une sélection des entreprises fin avril – début mai et un premier coup de pioche durant l’été”.

Côté commerçants, on a écouté avec beaucoup d’intérêt cette présentation. Au moment des questions – réponses, tous ceux qui ont pris la parole ont souligné “la nécessité de faire ces travaux”. Néanmoins, cette nécessité, et surtout la durée de ce chantier, 18 mois, suscite l’inquiétude de certains. La question des indemnisations est donc vite arrivée dans les échanges. “Nous aurons obligatoirement une baisse de notre activité“, a insisté plusieurs fois un débitant de tabac, “et pendant ce temps, nos charges, elles, continuent de tomber”! Même inquiétude pour ce boulanger pour qui “une baisse de 10% de chiffre d’affaire est supportable, mais qu’en sera t-il si elle atteint 30%”?

Des inquiétudes que les 2 élus ont affirmé “tout à fait comprendre“. Pour autant, et Frédéric Soulier l’a répété plusieurs fois, “un chantier apporte toujours des contraintes mais nous avons retenu le mode d’ingénierie le moins pénalisant possible et qui, durant toute la durée des travaux, n’occasionnera question commercant 2aucune rupture d’activité pour vos commerces, vos clients pourront toujours y accéder. Il n’est donc pas prévu d’indemnisation“, a-t-il précisé, tout en insistant sur le fait que “cette opération même longue et contraignante sera, in fine, un atout pour les commerçants“. Une affirmation confirmée par Frédérique Meunier. Et la maire de Malemort de donner l’exemple de la Riante-Borie,” dont les magasins ont vu leur chiffre d’affaire augmenter de 10% depuis la réfection de la chaussée de cet axe malemortois”.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Mot clé

2 commentaires

  •    Répondre

    J’ai été commerçant et j’ai connu une telle situation à deux reprises.
    Je cite “n’occasionnera aucune rupture d’activité pour vos commerces”.
    Peut-être mais une baisse de fréquentation, de CA et une perte de clientèle, à coup sûr ! Si Leclerc peut supporter une baisse de 30 %, un petit commerçant ne le pourra pas.

    ” Il n’est donc pas prévu d’indemnisation”.
    Et pourquoi ? Si les travaux sont pour le bénéfice de l’ensemble de la communauté, pourquoi celle-ci n’en assume pas aussi les coûts en résultant pour ceux qui sont concernés ? La perte de chiffre d’affaire doit être considérée comme l’un des postes de dépense d’une telle opération.

    ” Cette opération même longue et contraignante sera, in fine, un atout pour les commerçants.”
    Bla bla bla habituel mais à la fin des travaux les paroles lénifiantes sont oubliées et les commerçants pleurent sur leur CA perdu irrattrapable, voire sur la perte totale de leur commerce.

    Comme d’habitude, les élus n’acceptent jamais de supporter ni même d’envisager les conséquences des décisions qu’ils prennent et s’accommodent toujours facilement sur le dos des autres… !

  •    Répondre

    Les commerces auront aussi des problèmes de livraison. Je n’ai pas eu de livraisons pendant quatre mois car les camions des livreurs ne pouvaient pas accéder au magasin. Ils laissaient la marchandise à l’entrepôt à l’autre bout de la ville où je devais aller la chercher avec une voiture particulière qui seule pouvait accéder au magasin. Je déchargeais (stressé) en barrant la circulation (klaxons furieux) car pas un seul parking devant le magasin. J’ai perdu la moitié de ma clientèle et 60% de mon CA qui sont partis à la concurrence dans une zone sans travaux.
    Bon courage !

Laisser un commentaire