L'actualité en continu du pays de Brive


Les rythmes de vie font débat

Comment vivre autrement , comment  s’organiser aussi pour avoir du temps à soi comment s’insérer dans une politique des temps. Le temps c’est de l’argent, le temps perdu ne se rattrape rarement, c’est une affaire de temps. Cet après midi  dans le cadre des forums du Conseil économique et social régional du Limousin les intervenants ont pris leur temps pour évoquer cette nouvelle approche de la vie quotidienne. Ce débat s’est tenu dans les locaux de l’amphithéâtre du lycée  Danton.

Un après-midi entier consacré à cette immanquable et incontournable évolution des rythmes de vie s’est donc tenu. Un véritable événement. En France, cette nouvelle approche du quotidien en est encore qu’au stade d’ébauche bien que des opérations ponctuelles soient menées, et la ville de Brive n’échappe pas à cette tendance qui, demain ou après demain, finira par s’imposer naturellement.

Les problématiques de l’aménagement des rythmes de vie ont été longuement exposées par Dominique Royoux, professeur associé à l’université de Poitiers et directeur de l’agence du temps, toujours dans la Vienne. Durant des années, cet universitaire a étudié à la loupe la vie des habitants de Poitiers puis il s’est inspiré de ce qui s’est fait en Italie. De l’autre côté des Alpes, on appelle cela l’Ufficio di tempo. En somme mettre les administrations, les commerces, les services culturels à l’heure des habitants et plus l’inverse.

Cet après midi, cet universitaire, que l’on appelle aussi pour son plus grand plaisir “l’horloger des temps nouveaux”, a présenté les différentes expériences qui sont menées à Poitiers et sur l’agglomération. Par exemple, Dominique Royoux est arrivé à faire ouvrir les universités un quart d’heure plus tard à Poitiers pour limiter les encombrements du matin. Cet homme est absolument en avance sur son temps. Il a dénoncé de criantes absurdités comme par exemple cette médiathèque qui était ouverte jusqu’à 22h mais qui n’était plus desservie par aucun bus depuis 18h30.

La temps suspenduUn combat de tous les jours et tout le temps pour apprivoiser progressivement un nouveau mode de vie  qui a changé et, là encore, évolué sur les dernières années avec les 35 heures. Des nouveaux rythmes de vie qu’il a fallu apprendre à gérer dans un nouvel espace temps.

Dans cette nouvelle politique des temps, la ville de Brive avance à grands pas à la faveur de cette initiative originale dont tout le monde parle entre midi et deux: les fameux “concerts sur le pouce”. Une démarche culturelle initiée par Catherine Gabriel, maire-adjoint de Brive, bien évidemment présente à ce forum. L’enjeu et la politique des temps sont de faciliter la vie quotidienne des citoyens en négociant les différents temps qui se chevauchent. Autant de solutions qui permettent de mieux vivre ensemble et de mettre la ville au tempo de ses habitants. La ville de Brive est en train de rattraper le temps perdu.

La conférence

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire