L'actualité en continu du pays de Brive


Les placiers du département réunis à Brive

intro formations placiers

Sans placiers, point de marché réussi. Hier, ils étaient réunis à l’immeuble consulaire pour une journée de formation animée par la Fédération nationale des syndicats de commerçants non sédentaires. L’occasion d’échanger sur leur profession, la réglementation et de partager leurs expériences.

 

service marcheIls sont venus d’Ussel, Tulle, Argentat, Objat pour se joindre à ceux de Brive, “le service des foires et marchés au complet“, détaille Jean-Luc Souquières, justement conseiller municipal en charge de ce domaine.

Lorsque le président départemental des commerçants non sédentaires Christian Serre lui a proposé cette journée de formation mise en place par sa fédération nationale, l’élu briviste a saisi tout le parti qu’il pouvait en tirer: “J’ai souhaité que tout le service participe à cette journée, les 8 agents, les 4 placiers comme les 4 administratifs, et élu compris, afin que chacun puisse comprendre les contraintes et être plus efficient“.

la formatriceOn connait peu effectivement du métier de placier, qu’il soit ou non régisseur. Les jours de marchés, le public voit ces agents en uniforme sillonner les étals et collecter les droits de place. “Ils ne font pas qu’encaisser, ils ont un rôle majeur dans la réussite d’un marché“, assure Monique Rubin, présidente de la Fédération nationale des syndicats de commerçants non sédentaires. Elle est venue spécialement de la Drome Ardèche, dont elle est aussi présidente départementale, pour animer cette journée avec sa collègue secrétaire générale nationale Nadine Villier qui a quant à elle convergé de Libourne.

“Les placiers sont les garants de l’organisation et du dynamisme d’un marché“, insiste le duo. “Ils en assurent une prise en charge globale, traitent les demandes d’emplacements, veillent à la conformité des documents, suivent les listings, maintiennent un dialogue direct avec les commerçants, connaissent les uns et les autres… c’est un rôle complet.” Des compétences qui doivent être autant administratives que relationnelles.

Entre rappel de la législation et échanges d’expériences, les participants ont ainsi vécu une journée en vase clos en dialoguant sur les tenants et aboutissants de leur métier. “Commerçants ou placiers, nous sommes des acteurs d’une même mission”, rappelle Monique Rubin qui a vu évoluer les modes de vie et s’affaiblir les commerces de proximité face à la grande distribution.

“On note un retour à une consommation raisonnable et raisonnée, un retour aussi du commerce de proximité au cœur de ville et le non sédentaire a un rôle majeur à y jouer“, escompte la présidente. Encore faut-t-il soigner son image afin de le rendre davantage attractif. “Par exemple, en semaine ou en période hivernale, les étals sont plus clairsemés, offrant une impression de vide du fait que les commerçants se maintiennent sur leurs emplacements attribués”, constate Jean-Luc Souquières. “Nous étudions actuellement avec les associations représentatives comment retracer les allées pour regrouper ceux qui sont présents et donner ainsi une image plus harmonieuse de nos marchés.”

pano formation

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire