L'actualité en continu du pays de Brive


Les nuits barbares ou les premiers matins du monde

La Ville de Brive présente un spectacle de la Compagnie Hervé Koubi Les nuits barbares ou les premiers matins du monde mardi 7 mai à 20h30 au théâtre municipal. Ce spectacle est organisé avec le soutien de l’Empreinte, scène nationale Brive-Tulle. La billetterie ouvre ce jeudi 28 mars à 12h.

Les nuits barbares ou les premiers matins du monde… Le dernier spectacle en tournée de la compagnie Koubi porte un regard sensible sur l’histoire du bassin méditerranéen où “le mélange des cultures, des religions, du sacré révèlent les fondations d’une géographie commune sur laquelle aujourd’hui d’un bout à l’autre du monde nous sommes debout trop souvent sans le savoir”, explique le chorégraphe.

Le spectacle part ainsi des origines pour tendre vers l’universel. “Avec cette pièce, j’aimerais célébrer le vivant, ce qui nous rapproche.” Car avant de s’éveiller aux “premiers matins du monde”, cette humanité aura traversé quelques “nuits barbares”, ces peuples aux langages inaudibles, ces tribus aux origines incertaines mais aussi porteuses de civilisations finalement englouties par les vainqueurs. “J’ai choisi de mettre en scène cette peur ancestrale de l’étranger pour mieux aller chercher et dévoiler tout ce qu’il y a justement de savoirs cachés, de richesses, de raffinements derrière ces cultures barbares.” Pour questionner aussi quelques préjugés bien ancrés. “Le barbare, c’est l’autre, l’étranger qui a toujours fait peur“, précise Hervé Koubi.

La pièce débute donc ainsi avec ces “barbares”, un aspect primitif rendu par une horde de corps sans visages, animés de spasmes, entrechoquant leurs cornes métalliques. Des sons lourds pour traduire cette peur fantasmée. Une bestialité à fleur de peau. Puissant. Tour à tour, les masques tombent, les costumes se dépouillent, les mains se tendent vers le ciel, les percussions se font Requiem, les corps se mettent au diapason du génome humain. Et l’on s’interroge… Combien de violences faudra-t-il encore, quel tribu faudra-t-il continuer à payer, pour qu’enfin notre même appartenance prenne le pas sur nos différences, semble interpeller cette pièce qui résonne d’une actualité immédiate.

La billetterie sera ouverte ce jeudi 28 mars à 12h, sur place au théâtre municipal, par téléphone au 05.55.22.15.22, par internet www.brive.fr ou https://hub-empmad.shop.secutix.com/list/events. Tarifs: 21 euros et 10€ en réduit (demandeurs d’emploi, jeunes moins de 25 ans, étudiants, personnes en situation de handicap et accompagnants).

Photos Frédérique Calloch

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire