L'actualité en continu du pays de Brive


Les formations CCI deviennent bac + 5

La rentrée prochaine, la CCI de la Corrèze à Brive proposera une formation bac + 5, “la première en Corrèze”, souligne la responsable Sylvie Bousquet. Une formation par alternance, sous label de l’ESCI, Ecole supérieure de commerce international, qui plus est avec un titre certifié par l’Etat. Un atout aussi pour les entreprises de la région qui souhaitent se développer à l’international. Cette carte maîtresse dominera évidemment les journées portes ouvertes qu’organise le centre de formation ce vendredi 8 (de 16h à 19h) et samedi 9 mars (de 9h à 12h).

C’est en quelque sorte le dernier étage de la fusée. Les jeunes qui entrent à l’EGC voient désormais leur horizon s’élargir à 5 ans et se professionnaliser encore plus. Aux 3 ans de leur école, s’était déjà ajoutée la rentrée dernière la possibilité d’un bac + 4 de responsable en commerce international et demain un bac + 5 toujours dans cette voie, en négociateur d’affaires. C’est donc une filière complète qui sera proposée. “Promesse tenue” pour Sylvie Bousquet, responsable formation. “Il y a quelques années, j’avais annoncé que nous serions les premiers à ouvrir un bac + 5 en Corrèze. C’est fait.” Ce dernier étage de la fusée, elle est allée le chercher dans le réseau consulaire, auprès de la prestigieuse ESCI de Paris-Marne-la-Vallée, reprise par le groupe Hema qui labellise ainsi cette année supplémentaire. “C’est un groupe qui a une grande expertise dans l’international et qui appartient à la confédération des grandes écoles. Il nous ouvre 51 universités partenaires dans 29 pays.” Autant de perspectives de stages et d’échanges pour les “alternants” qui devront effectuer un semestre à l’étranger.

Le choix n’est pas anodin non plus pour notre territoire composé en grande partie de PME-PMI. “L’international est un levier de sortie de crise pour certaines entreprises, mais un levier qui peut faire peur“, a constaté Sylvie Bousquet, responsable formation. “Notre objectif est de former des collaborateurs opérationnels qui peuvent se mettre en œuvre immédiatement dans l’entreprise pour les aider à s’internationaliser.” Ce qui s’est déjà vu au travers des formations précédentes. “Certaines entreprises affichaient zéro à l’international avant de prendre des alternants et atteignent aujourd’hui 30%”, se félicite la responsable. Dans le cadre de cette nouvelle formation, les alternants pourront ainsi choisir la destination étrangère en adéquation avec la mission que leur confiera leur entreprise hôte. Un gagnant-gagnant pour chacune des parties. Sans compter que l’alternance est un formidable outil d’insertion qui se traduit “à 80% par une embauche” pour les formations CCI.

Les exigences du groupe Hema ont porté sur la qualité des intervenants qui doivent avoir une solide expérience et être issus de l’enseignement supérieur. Des exigences compréhensibles lorsque l’on sait que le groupe engage son nom et qu’une grosse partie de la formation s’effectue en anglais. Des représentants d’Hema assisteront aussi au recrutement pour cette formation. “Nous sommes certains de remplir la promotion”, assure Sylvie Bousquet. Cette première promotion comptera entre 15 et 20 alternants. “Nous sommes aujourd’hui limités par nos locaux. Le futur campus va nous donner de l’espace.” Signe du chantier imminent: “les arbres de l’ancienne école Saint-Joseph viennent d’être coupés et les engins arrivent la semaine prochaine”. Le campus consulaire devrait ainsi ouvrir ses portes fin 2014.

En attendant, le recrutement pour toutes les formations CCI s’effectuera en avril que ce soit pour celle de l’EGC, la filière vente par alternance, celle du bac + 4 et du bac + 5. Et ces deux demi-journées portes ouvertes offrent l’occasion d’en savoir bien plus.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire