L'actualité en continu du pays de Brive


Les enfants scolarisés en inclusion à Louis Pons auront aussi mercredi loisirs à Cap Ouest

La Ville et l’Adapei ont signé hier une convention qui va permettre aux 9 enfants de l’IME de Puymaret actuellement scolarisés à l’école Louis Pons de pouvoir être accueillis comme leurs petits camarades en Accueil de loisirs sans hébergement, dans un premier temps au sein de Cap Ouest. Avec la volonté de part et d’autre d’aller plus loin dans cette inclusion grâce à la formation du personnel municipal par les équipes spécialisées de l’Adapei.

Voilà plusieurs années que des enfants de l’IME sont accueillis scolairement au sein de l’école Louis Pons. “Une étape” pour le président de l’Adapei Jean-Michel Colin qui a trouvé dans la Ville un solide partenaire pour favoriser leur l’inclusion. “Il n’y a pas que l’école, mais tout ce qui tourne autour. Le sport, les loisirs sont des activités qui permettent aux enfants de s’intégrer, de grandir, de compléter ce qui se passe au sein de l’école, de l’IME, des familles, afin qu’ils puissent s’accomplir au meilleur de leurs potentialités. Avec cette convention, leur place dans la ville est pleine et entière.” Une logique de parcours qui s’appuie sur les différents partenaires territoriaux.

Le président de l’Adapei reconnait que l’inclusion des enfants handicapés s’est nettement améliorée depuis ces dernières années, mais qu’il reste encore à faire. “Nous aurons gagné lorsqu’il n’y aura plus besoin de signer une convention ,mais c’est un grand pas en avant”, rebondit son directeur général Gérard Restouex,

“Notre objectif , en leur ouvrant les activités de loisirs, est de rendre leur inclusion possible et gommer les différences grâce à un dispositif réellement adapté“, assure le maire Frédéric Soulier, très attentif à ce dossier. “Cet accueil au sein de l’ALSH Cap Ouest permettra ainsi d’éviter un retour le mercredi matin à l’IME, retour qui n’a plus de sens au regard des modalités d’accompagnement sur l’école.” De son côté, l’institution va sensibiliser l’équipe pédagogique de l’ALSH et mettre à disposition trois éducateurs spécialisés.

La convention dûment paraphée, le dispositif va se mettre en place progressivement dès janvier, tant du côté des équipes que des enfants. Plusieurs formations auront lieu en immersion, sur place comme à l’IME. Un groupe d’enfants de l’ALSH – ils sont actuellement une cinquantaine à fréquenter Cap Ouest le mercredi – se rendra également à l’IME pour participer à une de ses activités. Les enfants de l’IME  découvriront ensuite leur nouvel environnement, d’abord sur deux heures puis toute la matinée en déjeunant également sur place.

“C’est une richesse pour tout le monde, nous l’avons déjà constaté au sein de l’école comme avec le conseil municipal des jeunes qui a partagé plusieurs activités avec les enfants de l’IME de Puymaret”, témoigne Marc Brandy, responsable du service municipal Enfance jeunesse. “C’est gagnant pour les enfants dits porteurs de handicap, mais aussi les autres: au contact de ces enfants, on a pu voir que certains sortaient ainsi de leur timidité ou que d’autres plus turbulents se canaliser et se montraient plus attentionnés. C’est aussi gagnant pour le personnel qui va être formé. On commence avec Cap Ouest, mais l’idée à terme est qu’un enfant puisse aller dans l’ALSH de son choix.” La Ville souhaite d’ailleurs développer le maillage des ALSH sur son territoire avec un nouveau projet, en centre-ville, dans l’ancienne Auberge de jeunesse, et devrait voir le jour dans le courant du premier semestre 2022.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

cinq × 2 =