L'actualité en continu du pays de Brive


Quand les mystères de la stratosphère tombent du ciel

Décollage réussi de la nacelle des CM2 de Jules Ferry ce matin depuis le terrain annexe du CAB. Direction la stratosphère! Un beau projet propre à faire rêver les écoliers qui œuvrent depuis le début de l’année à cette fin au CRTS, en partenariat avec le Cnes. Équipée de nombreuses expériences imaginées et conçues par les élèves, la nacelle va ramener sur terre des secret directement tombés du ciel !

Clémence est stressée, elle a peur que n’éclate le ballon gonflé à l’hélium ce matin sur la pelouse du stade annexe du CAB. L’envol réussi aura certainement dissipé ses craintes. Une fois toutes les normes de sécurité remplies, la nacelle a en effet pu s’envoler sous la pluie mais sans encombre dans les airs, sous les cris de joie des enfants qui n’en finissaient pas de lever le nez vers le ciel, des étoiles plein les yeux et le sourire jusqu’aux oreilles.

C’est l’aboutissement du projet de toute une année mené au Centre de ressources technologiques et scientifiques (CRTS), en partenariat avec le Centre national d’études spatiales. Les enfants ont été invités en début d’année à formuler les questions qu’ils avaient en tête. Toutes ! Des plus pratiques aux plus farfelues. “L’important, c’est la démarche expérimentale, c’est qu’ils se posent des questions et trouvent les moyens d’obtenir eux-mêmes les réponses”, rappellent Isabelle Pancewicz et Bernardino Léal-Estèves, professeurs de la classe de CM2 et du CRTS. Une remise en question des idées reçues fondamentale, aujourd’hui sans doute plus encore qu’hier, à l’heure des réseaux sociaux et des fake news.

Équipée de GPS, caméra, appareil photo et thermomètre, la nacelle devrait selon les dernières prévisions finir sa course à Saint-Yrieix, point vers lequel elle devrait entamer sa chute, ralentie par un parachute. Restera alors à récolter les secrets tombés du ciel.

Les images prises de là-haut devraient permettre aux élèves de constater et confirmer la rotondité de la terre. Bien sûr, le professeur aurait pu leur confirmer mais là, ça aura un autre poids. “On devrait aussi pouvoir assister au passage du jour à la nuit et on verra si la graine de lentille et la fleur poussent différemment dans la stratosphère et sur terre”, précise Bernardino Leal-Estèves.

“Et si on voyait les nuages depuis la stratosphère? Des étoiles? Mars ?” Les enfants ne sont jamais à court d’idées, de questions et de rêves et c’est précisément cette dynamique-là que ce beau projet voulait cultiver. Ne surtout pas mettre de frein à la démarche expérimentale des enfants, à leur envie de faire, de se questionner, de manipuler, c’est là l’idée.

 

 

 

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire