L'actualité en continu du pays de Brive


L’empreinte : une entrée en scène réussie

La scène nationale Brive-Tulle L’empreinte a lancé hier sa première saison par un temps fort, condensé de son projet artistique, qui se déroule jusqu’au 13 octobre. Avec notamment des visites “déguidées” à bord d’un bus (en plus elles sont gratuites). On vous raconte… pas tout, pour vous laisser justement le plaisir de la découverte… Surtout allez-y! Comme aux autres spectacles qui mènent jusqu’à un embrasement final. Infos et billetterie au 05.55.22.15.22.

On a testé pour vous hier cette drôle de visite annoncée comme “déguidée”. Le trajet en bus de Brive à Tulle (ça marche aussi dans l’autre sens pour nos amis tullistes) n’est a priori par le genre de croisière touristique qui pourrait faire rêver. À moins que ne lui soit assigné comme vrai-faux guide un Bertrand Bossard au talent de comique anglais, l’art de toucher sans en avoir l’air. Avec lui, vous ouvrez une porte pour entrer dans un autre monde dans lequel vous ne resterez pas simple spectateur. L’expérience déjantée mêle habilement les ressorts de la visite patrimoniale et du théâtre interactif. Avec son art de la métaphore, un pont anodin devient “un sas chamanique, un accélérateur de particules d’intelligence”. Sa manière de “pacifier la Corrèze”, en portant de porter un autre regard sur l’histoire entre les deux villes. Après ça, vous ne verrez plus Brive et Tulle de la même façon… Ces visites se poursuivent jusqu’au 13 octobre avec réservation obligatoire.

Tout aussi réjouissant, le spectacle Les Trois Mousquetaires. Le collectif 49 701 accommode Alexandre Dumas à la sauce westerns spaghettis relevée Monty Python. La Saison 1 s’est jouée hier à Tulle. La 2 qui peut se voir indépendamment, se jouera à Brive au musée Labenche, ce samedi à 17h30 et 20h30 et dimanche à 11h et 16h. Cette première journée de lancement s’est achevée avec la puissante pièce Berlin Sequenz interprétée par le Bottom Théâtre (lire notre précédent article Quand L’empreinte mise sur la création). Une création “rai/résonnante” tout comme Le procès de Philip K. qui sera donné jeudi 11 à Tulle.

Ces dix jours inauguraux forment “un joli temps fort qui rassemble tous les ingrédients que nous avons voulu mettre dans le projet”, expliquait hier soir le directeur Nicolas Blanc. En tous les cas, de jolis moments pour faire connaissance.

Ce jeudi 4 octobre, la 76e scène nationale française est ainsi entrée de plain-pied en scène. “Elle fait déjà parler d’elle, nous sommes dans les 30 scènes françaises les mieux dotées par son budget: 3,15 millions d’euros”, rappelait le maire de Brive Frédéric Soulier tout en remerciant les partenaires.

Empruntant au vocabulaire du rugby, c’est symboliquement pour lui “un pack formé entre Brive et Tulle, l’alliage de deux caractères, hier dos à dos dans la compétition, aujourd’hui unis pour le meilleur de la culture“. “La rédaction du contrat de mariage a pris 2 ans, avec la bénédiction de la Région et du Département, mais je suis convaincu que nous en bénéficierons tous, les Corréziens mais aussi les départements limitrophes”, ajoutait le maire de Tulle Bernard Combes. Une envie pour tous “d’exister intelligemment” dans la nouvelle grande région, “de pouvoir parler et réunir tous les publics autour de sa programmation”.

Vous pouvez retrouvez tous les rendez-vous de ce lancement et plus largement de la saison sur le site sn-lempreinte.fr. À noter que ce lancement inaugural s’achèvera le 13 par un embrasement urbain avec des tableaux incandescents à Tulle puis à Brive, suivi d’un bal. Les visites déguidées, la Nuit ouverte et les embrasements sont gratuits.

Infos et billetterie au 05.55.22.15.22 et sur sn-lempreinte.fr.

Photos Olivier Soulié.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire