L'actualité en continu du pays de Brive


Le théâtre n'a pas dit son dernier mot

intro tour du theatre

Le spectacle de la compagnie Thomas Visonneau, Le tour du théâtre en 80 minutes, programmé la semaine dernière par les Treize arches, entre le théâtre et le lycée d’Arsonval, a touché près de 1.400 scolaires. Vraiment touché. 

1“Pour moi, le théâtre c’est ennuyeux”, confie, dans une vidéo projetée en préambule du spectacle, une jeune fille filmée au bar L’Entracte. Les rires en cascade qui ont suivi, de bout en bout du spectacle, et la standing ovation spontanée offerte par les lycéens d’Arsonval, vendredi, ont réduit en bouillie le sentiment d’ennui d’abord évoqué.

Il faut dire que Thomas et Arnaud, les deux comédiens, s’étaient décarcassés pour éviter à tout prix d’ennuyer leur jeune public. Aussi, ont-ils trouvé opportun de commencer leur spectacle… en slip! Effet de surprise et captation de l’attention garantis.

A l’issue du spectacle, tandis que les jeunes sont encore debout, vraiment enthousiastes, les comédiens expliquent: “On a fait ça car, d’abord, ça nous faisait beaucoup rire; mais c’était aussi une manière d’évoquer l’échauffement de l’acteur (en slip, les comédiens se dandinent, mimant une sorte de taï-Chi loufoque). Mais surtout, symboliquement, c’était une manière de vous dire que jouer devant vous, c’est aussi un peu se mettre à nu.

2Pendant les 80 minutes de la représentation, les comédiens ont déroulé le fil du théâtre depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, en replaçant les événements dans leur contexte historique, artistique… Tout y est passé: le théâtre grec, romain, du Moyen-âge, de la Renaissance. Jamais ce n’est lourd ou rébarbatif. Un bébé qui pleure, c’est Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière, qui naît. Une lampe qui vient se coller sur leur front, c’est le siècle des Lumières dont il est question.

Le temps passe, trop vite et sans temps mort. Les comédiens distillent leur savoir. Mais plus que ça, ils transmettent leur amour du théâtre avec humour et légèreté. Musique, effets spéciaux  maison, parodies, projections, les deux comédiens n’épargnent pas leur peine. D’autant qu’ils ont plus d’une corde à leur arc et visent avec dans le mille, en parlant le langage que les jeunes parlent, en utilisant leurs références, leurs codes. Et ça marche! Les voilà en train de rejouer la bataille d’Hernani, séparant la salle en deux et faisant hurler les jeunes à tue-tête pour “la combinaison des genres”, côté Romantiques, contre “la dislocation de ce bon vieil alexandrin”, côté Classiques. Sûr que les jeunes s’en souviendront!

Et peut-être même qu’ils oseront mettre le pied au théâtre qu’ils ont découvert dépoussiéré, vivant, passionnant, émouvant. Riche d’une histoire et désireux d’un avenir. A noter que Thomas Visonneau propose un stage de théâtre gratuit pour les 14-20 ans. Plus d’infos auprès de Guillaume Lagrange au 05.55.24.62.25.

pano siecle lumiere

 

3

5

6

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire