L'actualité en continu du pays de Brive


Le Stadium prêt pour une nouvelle saison

intro visite stadium

La Ville, propriétaire du stadium Amédée Domenech, a profité de l’intersaison pour améliorer davantage les installations, côté vestiaires comme côté terrain. Cet après-midi, élus de Brive et dirigeants du CABCL ont fait ensemble le tour des travaux. Notamment une pelouse bichonnée de très près et un éclairage qui va en mettre “plein la vue” selon l’entraineur Nicolas Godignon. L’équipement fera son entrée en jeu samedi 27 août prochain, pour la deuxième journée du Top 14: le CABCL recevra Paris à 18h30.

 

entraineur maire et adjointCe n’était pas visible à l’heure de cette visite ensoleillée, mais ce qui devrait le plus impressionner le public, c’est le nouvel éclairage dont la puissance lumineuse a été portée de 900 à 1974 lux, plus du double. Qui plus est avec une uniformité à 0,87 (ce coefficient permet de mesurer les variations du niveau d’éclairement dans une même zone). Soit au-delà des prescriptions officielles pour obtenir de la LNR (Ligue nationale de rugby) le label Elite pour le Top 14. Celui-ci fixe la densité à 1800 lux avec une uniformité à 0,7.

“La collectivité a anticipé sur les demandes futures. On aura un des plus beaux éclairages du Top 14”, commente le maire Frédéric Soulier, accompagné de ses adjoints Jean Santos pour les sports et Jean-Pierre Vernat pour l’aménagement urbain, de Jean-Jacques Bertrand et Jean-Pierre Bourliataud, respectivement président et directeur général du CABCL.

“Ça en met plein la vue. Faudra porter les casquettes”, s’amuse Nicolas Godignon au sortir d’un briefing avec ses joueurs. L’entraineur qui a eu un aperçu lors des essais, préfère donc que ses troupes prennent les devants: “La semaine prochaine, on fera un entrainement avec l’éclairage, pour ne pas être surpris le jour du match”.

maire et presidentAutre point clé: la pelouse pointée du doigt par la LNR, épinglée la saison dernière comme la pire du Top 14, dernière même certaines de la Pro D2. “Comme tout classement, celui-ci obéit à des critères bien spécifiques notamment de drainage, difficile à mettre en place sur des pelouses anciennes comme la nôtre”, explique Olivier Nicaud, directeur des services techniques. Ce n’est pourtant pas faute d’être aux petits soins pour la surface de jeu: “Depuis quelques années, nous effectuons un travail de fond sur la pelouse, notamment un gros entretien chaque été.”

De fait, “les agents étaient dessus dès le 7 juin, au lendemain du dernier match”, explique Frédéric Bouisson, responsable des espaces verts municipaux. “Nous avons d’abord défeutré pour enlever la couche imperméable qui finit à force par se constituer, puis carotté, réimplanté un gazon à enracinement profond, arrosé, tondu, fertilisé, utilisé des produits bio… L’entretien est quotidien, c’est un travail d’horloger“, assure le spécialiste. “L’été, il y a beaucoup de maladies qui peuvent frapper les gazons, il peut y avoir une attaque en 24h. Ça demande beaucoup de surveillance.”

installations bain chaud froidLa délégation a également fait le tour des autres travaux qui pour moins importants n’en étaient pas moins nécessaires: reprise de peintures, de revêtements, de sécurité électrique, réalisation du bureau de l’entraineur et installation de vrais bacs pour les bains de balnéothérapie froide qui ont allègrement remplacé les conteneurs en plastique.

“Aujourd’hui, nous avons un outil de travail performant qui nous permet de répondre au cahier des charges pour être labellisé LNR”, renchérit le directeur général Jean-Pierre Bourliataud. “Il reste encore des aménagements à réaliser, mais qui doivent être abordés dans le cadre d’une réflexion plus globale intégrant entre autres l’augmentation de la capacité de la tribune sud.”

maillots1

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire