L'actualité en continu du pays de Brive


Le Rivet raid pour apprendre en jouant

Ils ont appris de leurs enfants et ils en sont fiers. Dans le cadre d’un programme thématique basé sur le jeu et déployé au centre social de Rivet, les parents on pu, tout au long de l’année, découvrir que leurs enfants, eux aussi étaient des pédagogues.

Marie-Claire Pomerol, animatrice du centre socioculturel de Rivet, peut se réjouir. L’action qu’elle a menée tout au long de l’année avec les jeunes du quartier et de leurs familles vient de se terminer en beauté avec un jeu de piste mélangeant parents et enfants : une grande première participative. Le Rivet raid, car c’est son nom, a vu le jour grâce aux animateurs et aux parents du quartier. Les parents, en général frileux, n’ont pas hésité à franchir le pas et à prêter leurs savoir-faire et leurs conseils, fabriquant des guirlandes, des sabliers, des décors, ou encore préparant des questions ou des gâteaux afin d’assurer le succès de l’opération.

« C’est la première fois que nous voyons une telle participation, confie Marie Claire Pommereul, responsable du pôle familial. Nous avons tous été très surpris cette année de voir les parents se presser aussi nombreux lors des veillées que nous avons organisées, pour écouter leur enfants leur apprendre les règles de jeux qu’ils ne connaissaient pas. » Ce sont effet les enfants qui tout au long de l’année ont du apprendre aux parents présents les règles de jeux afin de les inciter à participer. Un tel engouement familial a naturellement donné naissance à l’idée du jeu de piste permettant à des équipes mixtes composées d’adultes et d’enfants de se confronter. Premier projet permettant de fusionner le pôle familial et le pôle accompagnement scolaire du centre, le Rivet Raid qui a clôturé l’expérience, affirme l’existence d’une véritable relation de confiance entre les habitants quels qu’ils soient et les animateurs. C’est en jouant aussi qu’on apprend vivre. Un jeu sans frontières.

 

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire