L'actualité en continu du pays de Brive


Le retour du kiosque à musique de la Guierle

Les maçons de la Ville réalisent le coffrage et le ferraillage pour la dalle qui sera coulée vendredi. Le kiosque d’origine va être entièrement restauré par les agents municipaux et réinstallé dans le jardin de la Guierle. 39 ans après l’avoir quitté.

Le kiosque va être réimplanté quasiment à son endroit d’origine. Déjà aux premières loges pour la rénovation de l’allée des Tilleuls et la réalisation de la voie verte, les habitants suivent chaque étape de ce retour. Deux des maçons de la Ville s’activent actuellement à poser le coffrage et le ferraillage qui permettront de couler la dalle de béton vendredi matin. Ils interviendront sur l’élévation pour réitérer ce travail et réaliser l’escalier. “C’est plus intéressant que ce que nous faisons habituellement, ça valorise notre métier de maçon et ça a une portée historique”, expliquent Nicolas et Xavier.

“La Ville avait à cœur de le réimplanter dans son contexte, mais cela nécessitait un gros travail de restauration. Elle va être entièrement réalisée par nos services”, confirme Olivier Nicaud, directeur des services techniques. “C’est un beau projet qui fait intervenir plusieurs corps de métiers: maçons, nos serruriers, nos menuisiers, nos couvreurs et nos peintres. Pour eux, c’est hyper valorisant et ils sont très motivés.”

C’est donc le retour tant espéré d’un bâtiment emblématique qui avait fait son apparition dans les années 1890, il y a quelque 130 ans. Il était posé sur un soubassement en pierre de taille dont l’intérieur abritait les chaises et les bancs de location car on y venait en famille écouter la Société philharmonique, l’Harmonie Sainte-Cécile qui n’était pas encore municipale, ou encore la musique militaire du 14e régiment de ligne relayée ensuite par celle du 126e d’infanterie. Toutes les classes sociales se retrouvaient autour du kiosque où était donné chaque dimanche un concert, à 8h du soir en été, à 14h en hiver. Puis il avait été démonté en 1980, à l’aménagement de la Guierle. Au grand dam des générations de Brivistes qui évoquaient avec nostalgie sa disparition.

Retrouvé fortuitement dans le jardin d’un restaurateur de Saint-Viance, il a été racheté en décembre 2007 par la Ville. Enfin, ce qu’il restait de sa structure : “8 poteaux en fonte moulurée avec ossature métallique de charpente et poinçon de couverture orné par une pièce en acier façonné en forme de blason musical », précise la délibération de l’époque. Depuis les éléments détériorés étaient stockés au centre technique municipal.

Le kiosque devrait être totalement achevé en mars 2019. Une rénovation qui permettra, comme pour l’immense “table bateau” du conseil municipal réalisée elle-aussi en interne, de mettre le savoir-faire des agents de la Ville en lumière, si ce n’est en musique.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

6 commentaires

  •    Répondre

    Vous êtes sûrs que ce sont les maçons de la ville?
    Moi, je dirai une société privée!

  •    Répondre

    C’est merveilleux! Mais habitant ce quartier, je me demande quand le parc va retrouver son calme, après tant de travaux… La travaillite briviste aura-t-elle une fin????????

  •    Répondre

    Bonjour sera t’il conforme à l’origine ,là est la question .
    Si oui c’est très bien ,depuis le temps que les brivistes attendaient .
    Brive a perdu beaucoup de choses ,comme le canal .Ca avait un coté superbe et magnifique .Dans un prochain Brive mag il serait intéressant de connaitre la véritable histoire de sa disparition .Mais pas celle que tout le monde connait ,non le vraie .

  •    Répondre

    Bonjour
    félicitations pour le retour du kiosque à musique ,faut être honnête ,depuis le temps .
    Monsieur le Maire je vous tire le chapeau .Mais ,oui il y a un mais ,il semblerait que la finition serait de la tôle autour du socle en parpaings .Là il faut reconnaître que c’est une faute de gout ou une certaine incompétence de la part du maître d’oeuvre .Allons ,soyons un peu sérieux ,de la tôle .Nous n’avons plus l’esprit des anciens et des belles choses .Non je pense plutôt que de dépenser de l’argent inutilement ,un parement en pierre serait la meilleure solution et c’est ce qui se rapprocherait le plus de l’origine .Quand pensez vous Monsieur le Maire ,puisque la ville de Brive a ses propres maçons .

  •    Répondre

    Bonjour
    toujours moi ,
    je voudrais féliciter tous les gens du service technique pour la réalisation et la remise en état du kiosque à musique .J’ai également une petite pensée pour Monsieur Murat qui n’est plus là mais qui avait fait le nécessaire pour récupérer ce qui appartenait à la ville de Brive .Je remercie le Maire actuel pour avoir mené a bien cette reconstruction ,avec la compétence des employés (service technique) de la mairie de Brive .
    Mais ……..je pense qu’il faudrait quand même réfléchir au parement en pierre qui lui donnerait toute sa splendeur de l’époque .
    Ceci dit je passe tous les jours devant rien que pour le plaisir ,et je ralentis rien que pour le regarder .
    Il est vraiment très beau .
    Mais je ne peux pas m’empêcher de penser au canal ,quel dommage .
    Merci au personnel de la ville de Brive .

Laisser un commentaire