L'actualité en continu du pays de Brive


Le Prix de la langue française a été attribué à Philippe Forest

intro-philippe-forest

Le Prix de la langue française 2016 vient d’être attribué aujourd’hui à l’écrivain et essayiste Philippe Forest. Il recevra son prix, vendredi 4 novembre à 18h, lors de la cérémonie d’inauguration de la Foire du livre de Brive, présidée cette année par Daniel Pennac.

 

Créé en 1986 par la Ville de Brive, ce Prix de la langue française récompense “une personnalité du monde littéraire, artistique ou scientifique dont l’œuvre a contribué de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française“.

Son jury, présidé cette année par Laure Adler, est composé d’Académiciens français, d’Académiciens Goncourt, d’écrivains et de journalistes : Tahar Ben Jelloun, Dominique Bona, Hélène Carrère d’Encausse, Paule Constant, Franz-Olivier Giesbert, Paula Jacques, Alain Mabanckou, Jean-Noël Pancrazi, Bernard Pivot, Patrick Rambaud, Jean-Christophe Rufin et Danièle Sallenave.

Doté par la Ville de Brive de 10.000 euros, il récompense cette année l’écrivain et essayiste Philippe Forest qui succède ainsi à Mona Ozouf, Hélène Cixous ou Jean Rolin. Né en 1962, ce docteur en lettres enseigne à partir de 1991 dans des universités britanniques avant de devenir professeur de littérature française à l’université de Nantes.

Il est l’auteur de sept romans, tous édités aux éditions Gallimard : L’Enfant éternel (Prix Femina du Premier Roman 1997), Toute la nuit, Sarinagara (Prix Décembre 2004), Le Nouvel Amour, Le Siècle des nuages, Le Chat de Schrödinger et Crue paru en août 2016. Une allégorie magnifique qui raconte aussi bien l’intime que le monde.

Également essayiste, il signe cette année chez Grasset Une fatalité de bonheur. A travers un abécédaire évoquant la figure et l’œuvre d’Arthur Rimbaud, Philippe Forest livre un autoportrait intelligent et émouvant, dans lequel il revient notamment sur le décès de sa fille et sur ses pulsions littéraires. Moins un livre sur Rimbaud qu’un livre avec lui.

Philippe Forest a auparavant publié de nombreux autres essais consacrés à la littérature et à l’histoire des courants d’avant-garde. Il a contribué à l’édition des Œuvres complètes d’Aragon dans la Bibliothèque de la Pléiade et a notamment reçu le prix Goncourt de la biographie 2015 pour Aragon. Avec Stéphane Audeguy, il a codirigé de juin 2012 à février 2015 la Nouvelle Revue Française.

 

A propos de la Foire du livre 2016, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire