L'actualité en continu du pays de Brive


Le Prix Chadourne attribué à Patrick Deville

C’est sous les dorures des salons du Sénat que le prix Chadourne 2020 a été attribué ce matin à l’écrivain Patrick Deville pour son roman Amazonia et pour l’ensemble de son œuvre. Ce prix créé par l’association briviste Les Amis de Chadourne, récompense une œuvre ou un livre d’un auteur, témoin d’une réflexion littéraire sur l’état du monde actuel.

Amazonia. le nom bouillonne comme un bain d’exotisme où la nature exulte à l’unisson d’un foisonnement d’oiseaux. Une invitation au voyage comme à la réflexion car dans ce roman, Patrick Deville remonte les cours du fleuve et de l’Histoire jusqu’aux sources de nos heurs et malheurs. Son équipée fluviale et filiale aborde le dérèglement du climat et ses conséquences catastrophiques, les conséquences de l’exploitation du caoutchouc, le développement chaotique de Manaus ou d’Iquitos… A mi chemin entre le roman historique et les carnets de voyage, ce nouvel opus s’inscrit ainsi dans la saga devillesque que l’auteur a nommée Abracadabra, à la suite de La Peste et Le Choléra et de Taba Taba. Découvrez plus bas la vidéo réalisée par les éditions dans la quelle l’auteur parle de son roman.

Ce prix Chadourne a été créé l’an dernier par l’association Les Amis de Chadourne dont l’objectif est de “promouvoir la lecture et la diffusion d’œuvres de Louis et Marc Chadourne, écrivains limousins nés à Brive et de protéger leur mémoire”, expliquait Lilith Pittman, petite-fille Chadourne et membre de l’association constituée pour perpétuer la mémoire des deux écrivains voyageurs du début du 20e siècle. Louis avait été sélectionné pour le Goncourt pour L’inquiète adolescence et Marc fut Prix Femina pour Cécile de La Folie et grand prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre. Des écrivains témoins de leur temps.

Quant au jury, il compte personnalités et écrivains (voir plus bas). Une dizaine d’auteurs étaient en lice pour ce prix. Proclamé à Paris, il aurait dû, comme l’an dernier pour le premier attribué à Michel Fitoussi et son Janet (consulter notre article ici), être remis à l’auteur au moment de la Foire du livre. Mais cette année, en raison de la Covid-19, point de grande manifestation littéraire.

Le jury, sous la présidence d’honneur de Jean-Luc Coatalem, était composé de Anne Barrère (productrice de télévision), Jean Brousse (administrateur groupe Centre-France, La Montagne, éditeur), Michèle Fitoussi (lauréate 2019), Irène Frain (auteure), Blandine Hutin (journaliste, groupe Centre-France, la Montagne), Christiane Kopylov (éditrice), Librairie Baignoire d’Archimède (Laurence Guillemot ou Élodie Martin), Laurent Personne (ancien directeur de cabinet du secrétaire perpétuel de l’Académie française, consultant international), Michel Peyramaure (journaliste, écrivain), Jean-Guy Soumy (professeur IUFM du Limousin, écrivain), et Bernard Thomasson (journaliste, rédacteur en chef adjoint France Info, écrivain).

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire