L'actualité en continu du pays de Brive


Le nouveau sous-préfet se veut "un facilitateur"

intro sous prefet

 

Jean-Paul Vicat, 51 ans, est le nouveau sous-préfet de Brive. Un premier poste après une carrière déjà bien remplie. Le représentant de l’Etat se définit comme “un homme de terrain” et un facilitateur” au service de l’arrondissement.

 

Le nouveau sous-préfet et le maire Frédéric Soulier déposant une gerbe au monument de la VictoireIl a pris ses fonctions lundi, dans son uniforme d’apparat, en déposant une gerbe au monument de la Victoire. Une cérémonie qui lui a permis d’avoir un premier contact avec les nombreuses autorités civiles et militaires présentes. Un accueil auquel il a été sensible.

Originaire de la région lyonnaise qu’il a quittée très tôt, Jean-Paul Vicat a d’abord exercé différents postes dans l’administration centrale, en préfecture de police et au ministère de l’Intérieur, avant de verser dans la territoriale, comme directeur de cabinet ou secrétaire général des préfectures du Gers et, plus près, du Lot-et-Garonne et de la Creuse. Une nouvelle incursion de 4 ans à l’Intérieur, cette fois comme adjoint à l’information et à la communication, et le revoilà en territoriale, à Chartres, secrétaire général à la préfecture d’Eure-et-Loir.

salut aux porte drapeauS’il avait les galons de sous-préfet depuis 2005, c’est donc à Brive qu’il décroche son réel premier poste d’arrondissement. “C’est quelque chose qui permettra d’être encore plus sur le terrain, au côté des forces vives du territoire pour les aider dans leurs projets”, se réjouit-il. L’homme se considère comme “un facilitateur” et sa fonction “mettre de l”huile dans les rouages”. Tout en veillant évidemment à la bonne marche de la maison du boulevard du Salan, composée de 24 personnes.

La cité gaillarde n’est pas tout a fait une inconnue pour le couple Vicat qui a eu l’occasion d’y venir quelques fois. “La ville nous avait plu. Nous l’avions trouvé belle, avec une certaine luminosité, due à la couleur de la pierre. L’impression d’une ville dynamique”, déclare le sous-préfet qui s’avoue “très heureux de cette nomination”. “En plus, j’aime le rugby, le sport en général.” Le ballon ovale a jalonné ses fonctions dans le Sud-Ouest. “Alors, le CAB, c’est un vrai bonheur.” Le couple attend aussi avec impatience la Foire du livre et son effervescence littéraire.

monument de la victoireCelui qui se dit “homme de terrain”, “à l’aise dans les contacts” va donc se lancer au pas de course dans la découverte de son arrondissement. “Je voudrais rencontrer un maximum d’élus, de décideurs et de services de l’Etat avant la période des congrès.” Un planning bien chargé qui l’amènera ainsi à s’entretenir à la fin du mois avec le préfet de Région. Le représentant sait qu’il aura à mener de gros dossiers. Celui sur l’évolution de l’intercommunalité. “La loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) devrait apporter un nouveau schéma avec des seuils d’habitants pour constituer une inetrcommunalité, ce qui devrait induire des regroupements.

Le sous-préfet se veut aussi présent sur le dossier de l’emploi, notamment avec les contrats aidés. “Le gouvernement s’est engagé sur 100.000 contrats supplémentaires. Il faudra suivre le dispositif et en faire bénéficier le plus de jeunes possible”. Se profile aussi, normalement cet automne, un exercice grandeur nature lié à la prévention des risques d’inondation. Un nouveau poste qui devrait donc lui permettre, comme il l’espère, de “compléter ma palette d’expériences”.

pano sous prefet1

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire