L'actualité en continu du pays de Brive


Le groupe alphabétisation de Jacques Cartier en visite à Lavoisier

intro lavoisier

Hier après-midi, douze inscrits du groupe alphabétisation du centre socioculturel Jacques Cartier visitaient le LEP-CFA Lavoisier dans le cadre d’une action d’insertion et de découverte de formations et de métiers.

2Accueillis et guidés par le proviseur-adjoint Pierre-Yves Lavergne, douze volontaires du groupe d’alphabétisation du centre socioculturel Jacques Cartier ont découvert, hier après-midi, les formations proposées par le LEP-CFA Lavoisier.

Ce groupe d’alphabétisation compte au total 110 inscrits, de 27 nationalités différentes. Les « élèves », âgés de 15 à 75 ans, bénéficient de cours, en journée ou en soirée, pour mieux maitriser la langue française en vue d’une meilleure insertion sociale.

4La visite d’hier relevait tout autant d’une présentation des filières pour les plus jeunes du groupe concerné que d’une action d’inclusion sociale pour les moins jeunes d’entre eux.

En présence de Sandrine Maurin, maire-adjoint en charge de la cohésion sociale, et de l’équipe du centre socioculturel, la visite a mené le groupe dans les différents ateliers : ébénisterie, carrosserie, chaudronnerie, peinture sur carrosserie et mécanique.

6

Les participants, attentifs et intéressés, ont pu échanger avec les professeurs comme avec des élèves en plein travail. Malgré les difficultés de compréhension du français, notamment lorsque des termes trop techniques ont pu être prononcés, les participants ont retenu l’essentiel des informations fournies lors des passages dans les ateliers.

3Ainsi, si l’atelier ébénisterie a séduit par la maitrise du bois, les mises en garde du professeur sur le manque de débouchés dans la profession a peut-être refroidi quelques ardeurs. Effet inverse à l’atelier chaudronnerie : « Il y a 30 postes à la sortie pour seulement 15 élèves formés ! », a lancé le professeur, assurant non seulement que les débouchés professionnelles sont acquises en chaudronnerie mais aussi que ce métier, jadis difficile, est devenu plus accessible grâce à des avancées techniques importantes ces dernières années.

pano 2Du côté des carrossiers, des peintres sur carrosserie, et, dans une moindre mesure, chez les mécaniciens, l’information à retenir est la nécessité de ne pas se contenter d’un CAP pour trouver un métier.

5Au final, quelques jeunes du groupe alphabétisation ont confié avoir pratiqué des métiers liés à la chaudronnerie et à la mécanique par le passé, dans leurs pays d’origine, et ont manifesté leur désir d’être formés au sein du LEP-CFA Lavoisier.

Le proviseur-adjoint Jean-Yves Lavergne pourrait donc être amené à revoir ces personnes, avec l’espoir de les voir réussir aussi bien qu’un ancien élève du lycée cité en exemple : un « jeune garçon de 15 ans qui ne parlait presque pas français, et sa famille non plus, mais qui a réussi sa formation de carrossier à force de travail. »

A noter : le lycée Lavoisier, comme les autres lycées de la ville, organise une journée Portes ouvertes pour tous les publics samedi 14 mars de 9h à 15h.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire