L'actualité en continu du pays de Brive


Le festival de l’élevage se met en place

Un festival de concours et de saveurs. Photo archives

Ces 28 et 29 août, la ville a rendez-vous avec la campagne grâce au festival de l’élevage et de la table gourmande. La manifestation aussi professionnelle que festive se déroule comme à l’accoutumée en plein cœur de Brive, sur une Guierle en cours de réaménagement. J-12. Le compte a rebours final a été déclenché aujourd’hui avec l’installation des chapiteaux qui accueilleront les bêtes de concours et autres animations.

Jean-Claude Deschamps, conseiller municipal chargé des affaires agricolesLa Guierle, c’est le lieu idéal“, a martelé en conférence de presse Jean-Claude Deschamps, conseiller municipal chargé des affaires agricoles. “Si on délocalise cette manifestation, c’est sa mort assurée. Notre volonté est de garder le festival en centre ville. Cette implantation favorise la venue des visiteurs et permet de mettre en contact les consommateurs et les agriculteurs, à travers des présentations, des dégustations…” Une rencontre qui pour l’élu se veut “chaleureuse, ludique et pédagogique”.

Festival de l'élevage. Photo archives Diarmid CourrègesCompte tenu du contexte économique, il est plus que jamais indispensable de pérenniser ces manifestations pour soutenir une agriculture de qualité, de proximité, dynamique et inventive, pour valoriser les savoir-faire des éleveurs et rassurer les consommateurs.” Malgré ces difficultés, quelque 500 éleveurs et producteurs ont répondu présents, se défiant du travail supplémentaire et du surcoût qu’entraine leur participation. Vous pourrez, comme à l’accoutumée, vous perdre entre bovins, ovins, porcins, équins et autres bêtes à poil ou à plume.

Festival de l'élevage. Photo archivesVous l’aurez compris, le festival est très couru, par les professionnels, comme par ce que l’on a coutume d’appeler le grand public et parmi eux de très nombreux enfants qui y drainent leur famille. D’autant que la manifestation est gratuite. Mais de là à en estimer l’affluence… le conseiller ne s’y risque pas. “Il est impossible d’avancer des chiffres, même si nos prédécesseurs l’ont fait: il n’y a pas de comptage ni d’entrée spécifique, mais nous y réfléchissons pour les années à venir. Je peux juste dire qu’il y a beaucoup de monde et les visiteurs viennent de tous les départements limitrophes.”

Festival de l'élevage. Photo archives Diarmid CourrègesAlors puisque la manifestation doit se contenter de ses 10.000m2 (d’ailleurs réagencés cette année pour tenir compte des travaux d’aménagement de la Guierle et de la présence ponctuelle des marchands non sédentaires), c’est du côté des animations que les organisateurs tentent d’allécher le chaland entre concours, expositions et présentations diverses. Et dans ce domaine, la Ville et son “noyau de partenaires fidèles” (Chambre d’agriculture, Conseil général, régional…) a concocté quelques nouveautés. A noter:

  • affiche Festival de l'élevageune conférence-débat “Du terroir à l’assiette, il n’y a qu’un pas” organisée par les Jeunes agriculteurs de la Corrèze et qui se déroulera, avec de nombreux intervenants, le vendredi 27 août à 18h, salle Georges Brassens en préambule du festival,
  • une surface doublée pour les veaux de lait sous la mère qui s’attachent la faveur du public,
  • un chapiteau d’accueil pour renseigner le public,
  • une démonstration de matériels adaptés à la traction animale que les collectivités remettent au goût du jour pour des travaux de tonte, balayage ou ramassage de poubelles,
  • une exposition de tracteurs anciens.

Des animations qui s’ajoutent à celles désormais bien ancrées, notamment le chapiteau des saveurs gourmandes et ses multiples dégustations à vous réveiller les papilles. Le tout présenté par l’incontournable chroniqueur gastronomique Vincent Ferniot. Et si vous souhaitez carrément vous attabler, il vous faudra chercher le stand restauration au delà du théâtre de verdure, sous les grands arbres du jardin de la Guierle (réaménagement oblige).

Le festival nécessite une mobilisation importante et exemplaire de tous les services de la Ville“, souligne Jean-Claude Deschamps. “Tout compris, son budget s’élève à 240.000 euros.” Sans compter les retombées inhérentes car la manifestation rayonne sur les magasins et hôtels alentour. Mais nulle autosatisfaction pour autant: “Nous sommes très conscients du travail qui reste à faire et nous avons des idées pour pérenniser la manifestation, comme par exemple la recherche de délégations “étrangères”, des pays voisins mais aussi des régions de France.”

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le site brive.fr. Bon à savoir aussi: le festival est ouvert de 9h à 19h, le parking souterrain sera ouvert le samedi jusqu’à 22h et dimanche de 7h à 20h et la navette Le Cab ralliant l’espace des Trois provinces au centre-ville fonctionnera également pendant ces deux jours.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire