L'actualité en continu du pays de Brive


Le Festival de la Vézère dévoile son édition estivale

“Absolument incroyable, formidable, extraordinaire, original, étonnant, décoiffant, magnifique…” La présidente Isabelle de Lasteyrie du Saillant n’a pas tari de qualificatifs pour présenter les 20 concerts qui vont s’égayer dans 14 lieux du 9 juillet au 22 août, dont deux à Brive. Une affiche aussi éclatante que diversifiée pour attirer de nouveaux publics: “La musique, c’est du bonheur.”

Comme de coutume depuis quelques années, la programmation estivale débutera au théâtre de Brive. Mardi 9 juillet à 20h30, le concert chorégraphique intitulé Muses donnera le ton de cette 39e édition. Sur scène, quatre “muses”: les deux inventives pianistes du duo Jatekok et deux danseuses de la compagnie Révolution, mêleront leur talent pour faire se rencontrer hip-hop et musique classique.

Un premier concert que la présidente présente comme “extrêmement original, très créatif, absolument incroyable, avec une mise en scène où même les pianos bougent. Un spectacle moderne, enlevé, dynamique qui se termine par un boléro déjanté, c’est vivant“. À l’image de ce Festival qui tout restant exigeant quant à la qualité, revendique “une plus grande ouverture” et l’assurance de vivre des émotions. “Je voudrais que le public vienne et qu’il se rende compte que la musique classique, c’est du bonheur, ce n’est pas l’image poussiéreuse qu’on s’en fait. Notre but est d’amener la musique de haut niveau au public corrézien et de lui faire aimer.” Le Festival a ainsi drainé l’an dernier “plus de 7.000 spectateurs avec un taux de remplissage des concerts atteignant les 94%”.

Autre rendez-vous briviste, cette fois à l’Espace des Trois Provinces, mardi 16 juillet à 20h30: “Mon grand concert de cette année, avec pour la première fois l’Orchestre de chambre de Nouvelle Aquitaine qui interprétera Le Rêve de Maya, une œuvre contemporaine, un double concerto pour violoncelle et accordéon, mais très visuelle, tout à fait accessible, donnée il y a quelques mois à la Seine Musicale à Paris. L’orchestre est formidable et les solistes aussi”, assure Isabelle de Lasteyrie. Parmi les solistes, l’accordéoniste aux pieds nus Vincent Peirani, couronné deux fois aux Victoires du jazz, élu “Artiste de l’année” par la revue Jazzmag et le violoncelliste François Salque, plusieurs fois lauréat des Victoires de la musique et récompensé par les plus hautes distinctions des critiques. Ne tardez donc pas pour réserver vos billets (sur le site festival-vezere.com ou au siège 10 boulevard du Salan à Brive).

À l’affiche de cette édition ensoleillée, “une grande variété de talents, des grands artistes qui étaient là à leurs débuts, des jeunes virtuoses qui sont là aujourd’hui”, un vivier qui régénère le Festival. Ainsi du flûtiste Philippe Bernold qui a animé précédemment “Une Heure avec” avec la harpiste Anaïs Gaudemard, “un jeune espoir confirmé” (jeudi 16 juillet 20h30 en l’église d’Allassac), de la pianiste d’origine albanaise Marie-Ange Nguci qui a 21 ans est “l’un des talents les plus prometteurs de sa génération” (samedi 20 juillet à 20h au château du Saillant), du violoncelliste Raphaël Pidoux, “venu pour la première fois en 1984 en duo avec son père et qui mène une très belle carrière” (mardi 23 juillet à 16h à la chapelle de Donzenac et 20h30 en l’église d’Objat)…

Au programme également le chœur féminin Rimsky-Korsakov, “excellent chœur russe” (mardi 30 juillet à 20h30 en l’abbatiale d’Aubazine), le Quatuor Girard, frères et sœurs issus d’une grande famille de musique de chambre ‘jeudi 1er août à 20h30 en l’église de Saint-Ybard), le tubiste Thomas Leleu venant en sextet pour faire découvrir toute l’amplitude de répertoire du tuba (samedi 3 août à 20h30 à Uzerche, auditorium Sophie Dessus), le pianiste Till Fellner, déjà venu plusieurs fois au Saillant, “virtuose tout jeune, élève d’Alfred Brendel, plus connu à Moscou et New-York qu’à Paris, une vraie star d’une grande élégance qui jouera un programme difficile en exécution, les deux dernières Sonates de Schubert, une performance…” (mardi 6 août à 20h au château du Saillant). Bien sûr, il y aura toujours le week-end concocté par la troupe Diva Opera avec cette année Madame Butterfly et L’Italienne à Alger (les 9,10 et 11 août au château du Saillant).

Autre grande star internationale, la soprano Julia Lezhneva sera accompagné par le fidèle Orchestre national d’Auvergne tout juste auréolé de son label (mercredi 14 août à 20h au Domaine de Sédières). Le pianiste Pascal Amoyel livrera sa rêverie Looking for Beethowen, dont on commémorera l’an prochain le 250e anniversaire de sa naissance (samedi 17 août à 20h au château du Saillant). La violoncelliste Anastasia Kobekina et le guitariste Thibaut Garcia, Victoires de la musique, sacré Révélation soliste instrumental de l’année, formeront un duo étonnant (mardi 20 août à 20h30 en la collégiale de Turenne). Pour finir, comme de coutume avec l’acoustique de la cathédrale de Tulle où le chœur La Chimera livrera un hommage à la musique des peuples d’Amérique du Sud (jeudi 22 août à 20h30).

“Pour la première fois, l’an dernier, nous avons refusé du monde”, commente la présidente, ravie de ce “programme varié et très ouvert, avec un niveau de musique infranational très intéressant et je voudrais que le public y réponde.” Un programme riche certainement en émotions. “Moi-même, je n’ai pas appris à jouer d’un instrument mais la musique a envahi ma vie et j’en tire un tel bonheur”, témoigne-t-elle. “La musique se partage, fédère les gens.” À commencer, comme en préface, ces lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 mai avec O Radiant Dawn (Ô Aube radieuse) interprété par Apollo5 et chœurs d’enfants (lundi à 20h30 à Uzerche, mardi à 20h30 à Allassac et mercredi à 17h au château du Saillant). Pour la 4e année consécutive, le Festival poursuit son projet d’éducation et d’insertion sociale par la musique et le chant, qui plus est dans la langue de Shakespeare avec des chanteurs anglais du groupe Apollo5 rompus à cet exercice. Près de 350 jeunes et parmi eux des Brivistes font partie de l’aventure (consulter notre article Le bonheur de chanter une “aube radieuse”). “On apporte à ces enfants le goût de la musique, un confiance en soi, une tenue de corps, cette beauté et ils en sont très fiers”. Une jolie entrée en matière. Une aube décidément radieuse pour cette 39e édition.

Infos et réservations sur festival-vezere.com, au 05.55.23.25.09 ou au siège 10 boulevard du Salan à Brive.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire