L'actualité en continu du pays de Brive


Le conseil municipal des enfants au complet

Ce matin, les nouveaux élus en CM1 ont rejoint leurs camarades déjà en place depuis l’an dernier. Créé en 2021, le conseil municipal des enfants peut désormais travailler en configuration complète à 29 élèves de CM1 et CM2.

Aux 13 élus par leurs camarades de classe l’an dernier lors de la création du conseil, 16 nouveaux se sont ajoutés cette année, les écoles ont participé en plus grand nombre à ces deuxièmes élections du 28 novembre dernier. Certes, du fait du contexte Covid, une petite poignée des 29 manquait ce matin à l’appel. Le moment était tout autant solennel. Tous les enfants étaient assis à la place de leurs aînés, autour de la grande table du conseil municipal taillée pour des adultes. Tous assis bien droits, attentifs, silencieux. Les pieds de certains ne touchaient même pas le sol.

“C’est normal de ressentir de l’émotion”, les rassurait le maire Frédéric Soulier, entouré de son premier adjoint Valérie Taurisson, chargée des écoles, et du conseiller municipal Alexandre Bonnie qui a en charge ce CME. Une émotion palpable aussi chez les parents. Parmi eux, un papa, qui a été l’un des premiers élus du conseil municipal des jeunes mis en place à Brive, accompagnant aujourd’hui sa fille. Tout un symbole.

“Un mot: merci. Merci de votre implication”, les félicite le maire. “S’engager témoigne d’une réelle envie de s’occuper des autres. Au CME, il faudra travailler comme à l’école, mais ce n’est pas l’école. Vous verrez que l’exercice de la démocratie n’est quelque fois pas facile, mais on a aussi beaucoup de plaisir.”

Le conseil municipal des enfants donne ainsi la parole aux élèves en fin de cycle élémentaire, CM1 et CM2, et les fait participer à la vie locale en tant que force de propositions de projets qu’ils portent jusque devant le conseil municipal, celui des adultes.

Élus en classe de CM1 pour un mandat de deux ans, ils ont une approche très concrète de la démocratie avant leur entrée au collège. À commencer par de vraies élections, avec candidats en campagne sur un programme, bulletins de vote dans les urnes, dépouillements, scrutateurs… jusqu’à cette installation solennelle mais non moins dénuée d’une belle fraîcheur.

Les nouveaux venus se sont vus remettre leur “paquetage” de conseiller. Chacun a reçu un sac contenant son diplôme, sa carte d’identité de conseiller, un masque à l’effigie du CME, un pin’s du même tenant et surtout son écharpe que chacun a aussitôt revêtu, “le bleu en haut et sur l’épaule droite” leur  précise le maire.

Ils ont ensuite eu une présentation de leurs futures fonctions, visité le bureau du maire qui leur a expliqué les différents objets historiques et culturels qui s’y trouvent. Ils se sont tour à tour assis à son bureau pour une photo souvenir à ses côtés. Sans oublier la photo de groupe dans la salle du conseil. Une première matinée de mandat déjà bien remplie avec d’ores et déjà des rendez-vous pris pour les commissions de travail.

“Vous allez voir que c’est une très belle aventure, moi-même je l’ai expérimentée en conseil municipal des jeunes”, leur assure Alexandre Bonnie, aujourd’hui leur élu référent. “Vous allez être aidés par les anciens”, les rassure Valérie Taurisson. “Vous allez discuter, apprendre à négocier, travailler sur vos projets, avoir une première approche de ce qu’est la vie d’un élu.”

Leurs petits camarades en place ont déjà, et malgré la pandémie, bien travaillé pendant leur premier année de mandat. Ils ont pris leur rôle très au sérieux, comme on a pu le voir à travers leur présence lors des diverses commémorations auxquelles ils n’ont pas manqué de participer en arborant fièrement leur écharpe.

Ils ont aussi réfléchi sur de nombreux sujets en commissions de travail: le harcèlement, la sécurité aux abords de leurs établissements scolaires, l’aménagement de ronds-points par les écoles en partenariat avec les espaces verts, mettre en place des moments participatifs avec les personnes âgées, de la prévention sur l’utilisation du skate parc, “d’éco brigadiers” au sein des écoles pour sensibiliser les élèves à l’environnement… Des propositions très concrètes pour changer leur quotidien.

“S’engager, c’est le ciment de la vie publique, ça permet de faire évoluer la place de l’homme sur son territoire“, les a exhortés Frédéric Soulier. Les enfants souhaitent aussi « la mise en place de rues scolaires », des rues qui par sécurité seraient fermées à la circulation automobile au moment de l’entrée et de la sortie des classes. L’Unicef s’est d’ailleurs montrée très sensible à cette suggestion dans la candidature de Brive au titre de « Ville amie des enfants » et la Ligue contre le cancer soutient également cette idée dans un autre souci de pollution. Profitant de cette installation, la Ville a d’ailleurs signé avec l’association onusienne un partenariat pour rejoindre le réseau Ville amie des enfants. Avec un plan d’actions jusqu’en 2026.

En un an, le CME a suscité une belle énergie et un indéniable élan. Nul doute que les nouveaux élus viendront renforcer cette ardeur à s’impliquer pour améliorer la ville. Ce CME complet devrait présenter des projets au conseil municipal dans le premier trimestre 2022.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

deux × deux =