L'actualité en continu du pays de Brive


Le Club Treize arches entrepreneurs s'agrandit

Signature convention edf 13arches1pano

La signature de la convention de mécénat entre l’établissement public de coopération culturelle (EPCC) Les Treize arches et EDF commerce grand centre, ce matin dans le bureau du maire, porte à 25 le nombre d’entreprises ayant rejoint le Club entrepreneurs.

“Comme le tourisme, la culture n’a pas de frontière”, a commencé le maire de Brive Frédéric Soulier, également président de l’EPCC Les Treize arches. Fort de ce postulat, un mécénat culturel des entreprises est développé à l’échelle d’un territoire qui se calque sur la réalité d’un bassin de vie plutôt que sur des limites administratives.

C’est dans cette optique que l’EPCC Les Treize arches a signé ce matin avec EDF commerce grand centre une convention reconductible de mécénat par laquelle l’entreprise s’engage à donner à l’EPCC 3.000 euros par an durant 3 ans. “Nous voulons vous aider à créer de la valeur sur votre territoire“, a indiqué Olivier Leclerc, directeur EDF commerce du Limousin, Poitou-Charentes et Centre Val de Loire.

Soutien au service public de la culture d’un côté, manière d’enrichir l’image de l’entreprise de l’autre, ce type de dispositif présente des atouts non négligeables: “Le club Treize arches entrepreneurs a fait un bon démarrage”, a détaillé Frédéric Soulier, en précisant qu’il réunissait désormais 25 entreprises. Pour l’EPCC, ces adhésions sont le moyen de faire perdurer à Brive et dans les communes adhérentes de l’EPCC, une programmation de spectacle vivant de qualité, riche et variée et de développer le projet éducation et culture avec les établissements scolaires afin qu’un maximum d’enfants puisse en bénéficier.

“L’EPCC est un outil politique, au sens noble du terme, d’aménagement du territoire à partir de la culture“, a repris Jean-Paul Dumas, directeur des Treize arches. Un territoire qu’il situe idéalement sur l’axe de la Vallée de la Vézère et dans un bassin de vie qui englobe rien moins que Montignac Lascaux, aux résonances universelles. “Même s’il ne s’agit évidemment pas de tourner le dos à qui que ce soit, l’histoire montre que le développement des villes se fait toujours à l’ouest. L’avenir de Brive est dans ses rapports avec la Dordogne et l’EPCC permet cela.”

L’occasion pour le président Frédéric Soulier de rappeler la nécessité d’affirmer à l’extérieur du bassin de Brive “une identité forte dans cette future grande région où il sera important d’exister. Elle comptera plus de 5,5 millions d’habitants et nous représenterons quelque 2%: petit, il faudra être costaud.”

Sur le mécénat d’entreprise, vous pouvez aussi consulter nos précédents sujets:

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire