L'actualité en continu du pays de Brive


Le CICE: la bonne surprise pour les chefs d'entreprise

 sous pref

Le préfet de la Corrèze faisait hier à Brive le point sur le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Cette mesure, créée l’an dernier, commence à porter ses fruits pour les entrepreneurs corréziens avec, à la clef, la sauvegarde des emplois et même, dans un certain nombre de cas, des embauches.

format carrePartie non négligeable du pacte de responsabilité mis en place par le gouvernement en faveur des entreprises, pour la sauvegarde de l’emploi, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi est, de l’avis même des chefs d’entreprise présents autour de Bruno Delsol, préfet de la Corrèze, et de Guy Mascrès, sous-préfet de Brive, “une bonne surprise”.

Ce dispositif, qui s’adresse aux sociétés employant des salariés, est destiné à leur redonner des marges de manœuvre pour investir, prospecter de nouveaux marchés, innover, recruter. Et cela semble fonctionner aux dires des entrepreneurs présents, représentants des secteurs d’activité très différents. Pour l’un, c’est la possibilité d’avoir pu soulager sa trésorerie et ainsi maintenir 23 emplois avec aujourd’hui la perspective d’embaucher. Pour un autre, ce fut le recrutement d’un nouveau commercial à temps plein qui va pouvoir trouver de nouveaux marchés. Un troisième a expliqué avoir pu, grâce au CICE, ouvrir une succursale à Ussel et voir ainsi de nouveaux contrats être signés. L’un d’eux parle même d’un “outil extraordinaire” pour une petite PME. Les exemples sont variés et tentent à prouver que le système fonctionne et permet, effectivement, d’atteindre les buts fixés.

Dans un souci de communication assumé, le préfet a rappelé que c’était encore le moment pour les entreprises de demander à bénéficier de ce crédit d’impôt pour l’année 2014. Le dispositif, mal perçu, n’a engendré qu’un peu moins d’une centaine de demandes l’an dernier. Pour l’année en cours, c’est mieux avec près du double, mais le CICE pourrait être davantage employé et permettre ainsi à beaucoup plus de PME d’aborder l’avenir avec plus de sérénité. Dans le contexte économique actuel, ce n’est pas négligeable. L’un des chefs d’entreprises allant même jusqu’à dire que sans ce crédit d’impôt “2013 et 2014 auraient été catastrophiques, surtout dans un département comme la Corrèze où le tissu économique est essentiellement composé de petites sociétés”.

Le dispositif est performant et de l’avis général “très facile à mettre en œuvre avec un montage de dossier très simple et des réponses rapides, tout comme le versement des fonds”. Le mieux est de s’adresser à un expert comptable ou directement au service des impôts. Il semble que le CICE soit en effet “une arme efficace, qui permettra à de nombreuses entreprises de passer le cap de la crise”.

 

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire