L'actualité en continu du pays de Brive


Le Carnaval de Malemort dans les starting blocks

Hier matin, dans la salle des Châtaigniers, c’était un peu le calme avant la tempête de l’après-midi où tous les derniers détails devraient être apportés à l’événement qui année après année séduit toujours autant les petits comme les grands. Charger la tonne et demie de confettis et la sono, finir de décorer les véhicules… Aujourd’hui, jour J, tout doit être fin prêt.  Avec un peu de chance, le Carnaval de Malemort devrait défiler entre les gouttes. L’occasion de mettre le plein de couleurs dans le ciel un peu gris du jour. Comme d’habitude, il pointera le bout de son nez dans les rues de Brive aux alentours de 14h30.

Forcément, c’est un peu rageant quand on repense au ciel bleu d’il y a 10 jours. Imprévisible, “le temps est capital pour le Carnaval”, disait encore hier Bernard Sage, le président du comité des fêtes de Malemort, organisateur de l’événement. “C’est capital pour que la fête soit plus belle mais aussi, en aval des défilés, pour la revente des chars.”

Car si le comité des fêtes n’a, de mémoire de président, jamais acheté un char tout fait, et toujours créé ses propres modèles, le fait n’est pas si courant. Et cela demande beaucoup de travail, et bien sûr des bénévoles réquisitionnés depuis la mi-octobre. Enfin, réquisitionnés… “La plupart sont impatients que ça commence ! C’est un vrai travail de création.”

Une quarantaine de personnes confectionnent les structures métalliques, autant réalisent les fleurs de papier ainsi que la sécurité le jour des défilés. “Cette année, on a eu peu de bénévoles pour vendre les confettis.” Message pour l’an prochain, dès 14 ans, les personnes peuvent se manifester 15 jours avant le Carnaval, au moment où les sacs de confettis de 120g sont remplis. Ces confettis vendus à 1,50 euros, qu’il est important d’acheter au comité des fêtes de Malemort car ils permettent de financer chaque année le Carnaval suivant.

Dans la salle des Châtaigniers, chaque année coulisses de la manifestation, les 8 chars étaient hier encore tous rassemblés attendant sagement leur heure. Et c’était beau à voir ! Ils sont cette année encore impressionnants de couleurs et d’envergure. “La seule contrainte est la hauteur: 4,40m pour pouvoir passer la porte de la salle !” Des idoles d’hier, des héros d’aujourd’hui… Le carnaval sait y faire pour ravir toutes les générations. Il verse aussi dans l’humour. Mention spéciale au coq délirant du char représentant Cody le surfeur. On n’en dira pas plus pour préserver la surprise et ne pas gâcher le plaisir de la découverte.

Comme chaque année, des bandas animeront les défilés d’aujourd’hui à Brive et de dimanche à Malemort, le maire et la mairesse de la commune libre seront reçus à la mairie de Malemort puis à celle de Brive, Monsieur Carnaval sera brûlé le dimanche à 17h à Malemort devant le dojo. Pour célébrer la renaissance, écarter le mauvais esprit? On ne sait plus trop mais ça fait partie des incontournables de cette fête offerte par les 140 bénévoles du comité des fêtes de Malemort qui ne retirent rien d’autre de leurs longs mois de travail, que la joie des enfants. “C’est le plus important!”

Le parcours:

Vers 14h30 Av. Jacques et Bernadette Chirac, avenue Maillard, puis rond-point Pont du Cardinal, Av. de Paris, rue Toulzac, place Charles de Gaulle, rue de l’Hôtel de Ville, Bd Maréchal Lyautey, Bd de Puyblanc, rue Gambetta, place Charles de Gaulle.
15h45 réception en mairie de Brive, stationnement des chars autour de la collégiale Saint-Martin.
Départ vers 16h30, rue de l’Hôtel de Ville, Bd Maréchal Lyautey, Bd de Puyblanc, Bd Jules Ferry, puis Bd de Puyblanc, Bd Jules Ferry, Bd du Salan, av. Maréchal Foch, rue Benjamin Delessert, Bd Cardinal Dubois, Bd Michelet (rond-point de la Fraternité), av. Jacques et Bernadette Chirac puis retour sur Malemort en salle des Châtaigniers.
L’organisation rappelle que les pétards et “bombes fils spaghettis” sont strictement interdits sur tout le parcours.

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire