L'actualité en continu du pays de Brive


L'avenue Jean-Jaurès fait son cinéma

intro jour le plus court

Pour le Jour le plus Court, les commerçants de l’avenue Jean-Jaurès et Les Yeux Verts proposent un programme de 30 courts-métrages à voir les 18, 19 et 20 décembre. Une première originale avec des projections en plein air, dans les vitrines, au centre culturel, à l’hôtel… et même en dînant.

 

romain grosjeanLe Jour le plus Court joue avec l’ambiguïté de son nom, d’autant qu’il se déroule au même moment que le solstice d’hiver (le jour le plus court de l’année). “Le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée, NDLR) a voulu créer l’équivalent de la fête de la musique, mais pour le court-métrage“, explique Romain Grosjean responsable du Pôle régional d’éducation à l’image Les Yeux Verts. “Le CNC facilite les initiatives autour de ce format en mettant gratuitement les films à disposition pendant ces 3 jours.”

Le Jour le plus Court dure en effet 3 jours, ces vendredi les 18, samedi 19 et dimanche 20 décembre. A Brive, l’événement prend cette année de l’envergure en sortant des murs du cinéma Rex. A la manœuvre, toujours les Yeux verts, mais à ses côtés un nouveau partenaire qui retrouve ses forces: l’association des commerçants de l’avenue Jean-Jaurès.

lhomme a la tete de caoutchouc“L’idée est de redynamiser l’avenue et d’attirer du public. Sur les 3 jours, 30 courts-métrages seront projetés gratuitement dans différents lieux de l’avenue y compris dans les vitrines“, résume Romain Grosjean. C’est donc toute l’avenue de la gare qui fait son cinéma, du bas jusqu’en haut.

Dans les vitrines des 30 et 69 de l’avenue, vous pourrez (re)découvrir 4 films, tournant en boucle de 18h à 21h pendant les trois jours: les burlesques L’homme à la tête de caoutchouc de Goreges Méliès ou La Maison démontable de Buster Keaton, le documentaire 13 figures de Sarah Beauchesne au 71 rue Blanche ou la comédie dramatique La flamme de Ron Dyens.

petite lumiereDépart à 19h, ce vendredi 18 décembre, sur le parvis de l’église Saint-Sernin, avec une projection en plein air sur la thématique du voyage et de l’ailleurs. Parmi les 6 courts-métrages projetés, il y aura Petite Lumière d’Alain Gomis (15 min), primé de nombreuses fois dans les plus grands festivals. “Que ce passe t-il quand on ferme les yeux? C’est la question que se pose Fatima, une petite africaine de 8 ans, après avoir découvert que la lumière du réfrigérateur s’éteint quand on referme la porte. C’est un film extrêmement poétique”, commente Romain Grosjean. Vous pourrez aussi apprécier Lisbon orchestra, un film plus expérimental sur les rythmes urbains de Lisbonne (12 min), Hai Puka, un conte de Lucie Meyjonade, En pleine forme de Pierre Etaix (12 min), K-Nada, une comédie d’Hubert Charuel (22 min) et Le Wax, un portrait de voyage en Côte d’Ivoire de Bastien Dubois (5 min). A l’issue de la projection, un verre sera proposé au public par l’association des commerçants, histoire de prolonger de façon convivial ce moment.

chant-styrene-2Rendez-vous le lendemain samedi 19 décembre à 14h au centre culturel pour une deuxième journée placée sous la thématique de l’insolence. “C’est une programmation de 7 films qui peuvent être drôles ou dérangeants, qui touchent à l’irrévérence et révèlent des choses.” Vous aurez l’occasion de découvrir Le Chant du Styrène d’Alain Resnais, grand réalisateur français récompensé à de multiples reprises pour ses œuvres exceptionnelles et décédé en 2014. Ce court-métrage suit la transformation de la matière plastique, de l’éthyle benzène surchauffé au moulage industriel, sur un poème en alexandrins signé Raymond Queneau. Il y aura aussi Oh Willy… d’Emma De Swaef et Marc Roels. Coup de cœur d’Eric Judor, parrain du Jour le plus Court 2015. “À la mort de sa mère, Willy retourne dans la communauté de naturistes où il a grandi. Mélancolique face à ses souvenirs, Willy décide de fuir dans la nature où il trouve la protection maternelle d’une grosse bête velue. Un film émouvant et plein de tendresse.”

Gabriel-Abrantes-Ennui-EnnuiToujours au centre culturel samedi 19 à 15h30, place à deux moyens-métrages tournés en Limousin et ayant bénéficié du soutien de la Région. Seront projetés dont Ennui Ennui de Gabriel Abrantes qui a reçu le grand prix de Brive du Jury du Festival du Cinéma de Brive – Rencontres Européennes du Moyen-Métrage en 2014. L’Ambassadrice de France est en pleine négociation avec le nomade Kuchi. Chloé, sa fille, représentante de Bibliothèques sans frontière est kidnappée par un seigneur de guerre afghan empoté. Une partie du film a été tourné en Corrèze, où les grottes de Lamouroux (Noailles) se transforment en un paysage typiquement afghan sous la caméra de Gabriel Abrantes.

illusionniste_3On connaissait les ciné-goûters et les ciné-concerts, voici le ciné-repas. Pour finir cette deuxième journée, les commerçants de l’avenue Jean-Jaurès vous proposent de dîner au Comptoir St Sernin tout en savourant une programmation de courts-métrages, un menu burlesque et humoristique pour faire fonctionner vos zygomatiques en même temps que votre palais, “des choses assez visuelles”. Parmi les courts-métrages projetés: L’Illusionniste d’Alain Cavalier, Barres de Luc Moullet, La Maison démontable de Buster Keaton…

Pour clore la manifestation, dimanche 20 décembre, rendez-vous en haut de l’avenue, à 15h, à l’hôtel Le Terminus, dans une salle réaménagée en cinéma éphémère pour un programme de 7 courts-métrages. “Cette programmation est plus centrée sur la jeune création”, commente Romain Grosjean. moliiEntre autres, Dialogue au Sommet de Xavier Giannoli dans lequel un patron (Jacques Bonnet) et un ouvrier (François Cluzet) se retrouvent prisonniers l’un de l’autre à 30 mètres au-dessus du sol. “Un court métrage efficace qui dénonce avec cynisme des conditions de travail établies au mépris le plus total de la vie et de la dignité humaine.” A découvrir aussi Molii de Carine May, Yasine Qnia, Hakim Zouhari et Mourad Boudaoud, récompensé du prix spécial du jury en compétition nationale du Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand, ou encore Beach Flags de Sarah Saidan qui parle de Vida, 18 ans, maître-nageuse en Iran. La projection sera suivie d’un concert à 18h30 du groupe Brazz & co. Evidemment, toutes ces projections sont gratuites. De quoi passer un bon Jour le plus Court.

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire