L'actualité en continu du pays de Brive


Lauf story pour des collégiens d’Arsonval

Victor, Erwan et Emmanuel, collégiens à d'Arsonval, reçoivent leurs correspondants de Lauf

Les monuments sont beaux, mais ici, les câbles électriques sont visibles et les arbres très taillés.” C’est ce qui étonnent Sinah et Christian, deux des jeunes collégiens allemands, tout juste arrivés de Lauf, ville jumelée avec Brive (16 heures de car tout de même!). Un premier aperçu qu’ils vont avoir le temps d’étoffer puisqu’ils vont séjourner une semaine dans les familles de leurs correspondants élèves à d’Arsonval et qu’ils avaient eux aussi reçus en octobre dernier.

En fin de matinée, une réception de bienvenue était organisée en mairie.

Photo de groupe devant la mairie

Ils viennent du collège Oskar Sembach Realschule à Lauf, sont en équivalent 4e-3e et ont choisi d’apprendre le français. Hier soir, les 25 Germaniques sont arrivés dans les familles brivistes de leurs correspondants, élèves au collège d’Arsonval qui de leur côté ont choisi l’allemand. Chacun pratique la langue de l’autre depuis en général trois ans. “C’est bon pour toutes les langues qu’ils apprennent”, constate Eva Hass-Stuhler, la prof de français qui les accompagne. “Entre eux, ils parlent en français, allemand, anglais, avec les mains et les pieds”, plaisante-t-elle.

Remise de cadeaux pendant la cérémonie en mairie

“Cet échange se déroule dans le cadre d’une convention qui existe depuis plus de 20 ans entre les deux établissements“, explique Christiane Rodriguez, professeur d’allemand à d’Arsonval. Au collège, les cours sont supprimés pour qu’Allemands et Français puissent vivre ensemble cette semaine. “Mais, ils vont rattraper le programme car ils auront le bac blanc dans la foulée”, rappelle leur professeur.

Les livres offerts en mairie ont été aussitôt feuilletésCette semaine briviste promet d’être pour les jeunes allemands aussi intense que celle qu’ont connue leurs camarades français à Lauf. Dès ce matin, ils ont eu droit à une visite du centre historique pour déboucher sur une réception de bienvenue en mairie. “C’est à travers ces échanges que se construit l’avenir de l’Europe”, déclare le premier édile. Cet après-midi, jeu de piste à travers la cité gaillarde qui en a vu bien d’autres. Après un week-end “en famille”, le programme s’intensifie avec visites d’entreprise, d’Oradour et Lascaux…

Humour franco-allemandPour l’heure, les Allemands qui viennent pour la plupart pour la première fois en France, n’ont pas eu le temps de se faire une opinion précise de leur nouvel environnement. Leurs correspondants brivistes ont quant à eux encore bien présentes les impressions de leur séjour à Lauf. “En Allemagne, les cours ne durent que 3/4 d’heure. Le collège est ouvert et on a le droit de sortir dans la rue, on se sent moins enfermé, plus libre“, expliquent de concert Victor et Erwan. “Oui, mais, la charcuterie au petit déjeuner, c’est un peu dur à passer“, nuance Emmanuel, plutôt amateur de croissants. Pour tous les trois cependant, le séjour a gardé comme un goût d’aventure: “On allait chez des gens qu’on ne connaissait pas, parler une autre langue et ça change tout. Ça nous a fait faire des progrès.” Souhaitons qu’il en soit de même pour leurs camarades allemands.


Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire