L'actualité en continu du pays de Brive


L'Adapei pose la première pierre de son futur complexe

Pose de la première pierre du futur complexe de l'Adapei. Une première aussi pour le maire de Malemort Frédérique Meunier

Pose de la première pierre du futur complexe de l’Adapei. Une première aussi pour le maire de Malemort Frédérique Meunier

Ce complexe comportera une cuisine centrale, une blanchisserie, un restaurant d’application, des salles de séminaires et le nouvel atelier de l’ESAT de Malemort. “Un vrai projet économique” pour Jean-Michel Colin, président de l’Adapei de la Corrèze, et un bel outil de travail et d’inclusion pour les personnes en situation de handicap mental. L’association y a investi 6,5 millions d’euros. Le chantier devrait durer jusqu’à la fin 2016.

 

Le président de l'Adapei Corrèze Jean-Michel Colin

La pose de la première pierre était prévue au printemps dernier mais décemment annulée suite à la disparition quelques jours auparavant du directeur du pôle travail ayant mené le dossier. Le chantier lui n’a pas été retardé. Le bâtiment qui accueillera la partie cuisine est déjà sorti de terre, tout comme les structures métalliques de la future blanchisserie. Et c’est dans ce décor en devenir que les officiels ont manié symboliquement la truelle ce samedi 26 septembre.

Un projet d’envergure puisqu’il s’élève à 6,5 millions d’euros, “entièrement financés par l’Adapei en fonds propres et emprunts”, a souligné le président. “Un investissement important qui sera uniquement amorti par le travail des personne en situation d’handicap“, a renchéri son directeur Gérard Restouex pour qui l’Adapei entend bien joué son “rôle d’acteur dans une économie sociale et solidaire”.

Au premier plan, la future cuisineLe complexe de plusieurs bâtiments accueillera 140 personnes, une trentaine de salariés dits “ordinaires” et 110 travailleurs handicapés. “Il y a quelques emplois nouveaux, mais ce sont des transferts d’activités.” Le site fonctionnera autour de trois pôles: la cuisine, la blanchisserie et l’ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail). Le projet découle en effet de plusieurs constats cherchant à rationaliser les activités.

Côté restauration, l’association gère des établissements à Brive, Tulle et Ussel qui disposent chacun d’une cuisine obsolète dont la mise aux normes impliquerait des travaux trop importants. D’où le choix de regrouper sur un même lieu cette activité et d’assurer la livraison par liaison froide vers les autres unités. Et tant qu’à faire, dans une logique de valorisation de l’outil comme des personnes en situation de handicap, d’ouvrir cette activité de livraison vers l’extérieur (des plateaux repas pour les entreprises) et même sur site avec un restaurant d’application (en repas libre comme en séminaire). Le complexe proposera également des salles modulables pour séminaires.

Bientôt une blanchisserieRéflexion similaire en ce qui concerne la blanchisserie aujourd’hui soumise en partie à des opérateurs extérieurs. “Nous avons des besoins spécifiques et les solutions actuelles ne nous satisfont pas.” Comme selon l’adage, on n’est jamais mieux servi que par soi-même, l’Adapei a donc décidé d’intégrer sa propre blanchisserie, à 80% pour ses propres besoins mais aussi en prestation. “Nous avons déjà des clients extérieurs intéressés”, a assuré le président.

Se posait aussi la problématique de l’ESAT de Malemort réparti actuellement sur deux sites ne répondant plus à l’accueil des personnes en situation de handicap, tant par leur exiguïté que par leurs équipements. Sur ce nouveau site sont regroupées les activités de sous-traitance industrielle, de détachement collectif comme individuel.

Pose de la premiere pierre ADAPEI4Le chantier “qui fait intervenir des entreprises locales”, a souligné Jean-Michel Colin, devrait s’achever fin 2016. Avant de sceller dans la pierre le parchemin portant leur signature, les officiels n’ont pas manqué de couvrir d’éloges ce projet. “Un outil complet” et “un investissement bon pour notre économie, nos entreprises et nos artisans“, a déclaré Frédérique Meunier, maire de Malemort, qui inaugurait pour la première fois un chantier sur sa commune depuis son élection.

Une belle prospective pour l’Adapei” qui s’appuie sur “un projet ambitieux et généreux” et qui “change le regard que nous portons sur les personnes handicapés” pour le président d’agglomération Frédéric Soulier. Le président Pascal Coste a rappelé le partenariat du Conseil départemental, salué “le courage d’avoir su investir” et l’impact sur l’aménagement du territoire. La suppléante du député Shamira Kasri note “l’initiative innovante” qui offrira “des conditions optimales aux usagers”, avec “des solutions de prise en charge adaptée” dans une logique de solidarité et du “vivre ensemble“. Et le sous-préfet Jean-Paul Vicat a conclu en rappelant “l’enjeu de l’insertion par l’activité économique pour les personnes en situation de handicap mental“.

Pose de la premiere pierre ADAPEI5

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire