L'actualité en continu du pays de Brive


La Ville part en guerre contre les incivilités

La municipalité entreprend une vaste opération de sensibilisation face aux incivilités liées à la salubrité publique trop souvent constatées à Brive. Deux campagnes menées conjointement vont s’afficher un peu partout en ville. Une première concernant les masques, apparus depuis la pandémie, ils jonchent les rues, les espaces verts… Une seconde concernant les déjections canines. D’autres actions suivront concernant d’autres incivilités. Si la mairie aborde cette campagne sous l’angle de la sensibilisation, des amendes sont néanmoins prévues, pouvant aller de 68 à 450 euros.

« Depuis la Covid, trop de masques sont jetés par terre ou abandonnés dans la nature, c’est un constat de nos concitoyens, de nos agents… il fallait réagir », déclare Marie Findeling, conseillère déléguée à la tranquillité et à la salubrité auprès de la Ville de Brive. La municipalité va donc mener une campagne de sensibilisation afin de faire prendre conscience de la nécessité et de l’obligation de jeter les masques à la poubelle. Une évidence qui, pour certains, ne l’est visiblement pas, d’autant que ces masques ne sont pas de simples bouts de papier. « Ils contiennent du plastique, ils ne sont pas biodégradables, contrairement à ce que certains semblent penser. Notre ville, c’est un peu notre maison. Il faut contribuer à l’entretenir. C’est un devoir citoyen. »

« Notre ville, c’est un peu notre maison. Il faut contribuer à veiller sur elle. »

Les équipes du centre technique municipal, récemment réorganisées, notamment celle de la propreté urbaine, veillent au grain mais rencontrent des difficultés devant l’éparpillement de cette tâche. La Ville de Brive mène cette campagne un peu obligée devant l’urgence exceptionnelle de la situation, mais n’oublie pas d’autres problèmes d’incivilités récurrents qui gênent au quotidien les habitants de la ville ou ceux qui parcourent ses rues.

C’est pourquoi, en parallèle, la Ville rappelle aux propriétaires de chiens de penser à ramasser les déjections de leur animal de compagnie avec les sacs mis à leur disposition par la Ville et de les jeter à la poubelle « et non dans les égouts », rappelle Jean-Daniel Vilatte, élu aux espaces verts et à l’équipement public.

Masques ou déjections, le fautif encourt une amende pouvant aller de 68 à 450 euros.

« Le problème est toujours le même, il faut prendre le responsable sur le fait… », reconnaît Jean-Daniel Vilatte.

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

un × quatre =