L'actualité en continu du pays de Brive


La Fête de la musique c’est ce jeudi

Ce jeudi 21 juin, rendez-vous pour la 36e édition de la Fête de la musique. De 12h30 à 1h du matin, les concerts coordonnés par la Direction de la culture vont se multiplier dans le centre ville. La programmation a été présentée par l’adjoint au maire Jean-Marc Comas.

Cette manifestation prend de plus en plus de dimension vers l’ouest, la Dordogne ou le Lot. Cette édition vise à conquérir de plus en plus de jeunes et attirer un public de 15 à 18 ans jusqu’à 35 ans, en proposant une large amplitude horaire.

Chronologiquement, cette édition débutera officiellement à 12h30 en salle d’honneur de la mairie par un concert sur le pouce. Ce rendez-vous proposé par le service des actions transversales, dans le cadre de la politique des temps, permet d’accéder lors de la pause méridienne, en toute    décontraction et un sandwich à la main, à un concert de 3/4 d’heure. Saxy jazz, composé de 8 musiciens, évoquera les standards de jazz

Partenaire régulier de la Fête de la musique, le Conservatoire sera une nouvelle fois présent à la fois “pour participer à ce moment festif, mais aussi pour montrer le travail des élèves et faire de la musique hors les murs”. Le programme préparé met l’accent sur les pratiques collectives, un axe pédagogique primordial dans le travail du Conservatoire : ensembles , classes, orchestres, dont celui de l’Harmonie Sainte-Cécile, se succéderont dans la salle d’honneur de la mairie, à l’auditorium Francis Poulenc et sous la halle Brassens, de 17h45 à 21h30.

À partir de 19h et jusqu’à minuit s’ajoutent deux scènes installées places du Civoire et de la Halle. Un peu moins nombreux que l’an dernier, ces groupes interviendront sur des sets plus longs. Tous, à part l’atelier pop/rock de Chrystel Peyre du Conservatoire, ont pour point commun de travailler aux Studios où ils sont accueillis régulièrement. Tous les âges et tous les styles de musique sont représentés: variétés, pop, rock, rap… Pour tous également, cette Fête de la musique est aussi l’occasion de découvrir ou de compléter leur expérience scénique qu’ils aborderont dans des conditions techniques optimum.

Les Studios ont également invité Djembra Touk, un groupe de percussionnistes dans l’esprit batucada, en concert déambulatoire. Le groupe se baladera en ville et jouera lors des changements de plateaux.

À partir de 19h, les amateurs de chant choral pourront écouter au musée Labenche les concerts des Petits chanteurs de Brive et de Saint-Marc à Lyon dans un répertoire où se mêleront musique sacrée et musique profane. Créé en 1986 par Nicolas Porte, qui en est toujours le directeur musical et chef de chœur, les petits chanteurs lyonnais sont célèbres pour leur contribution au film Les choristes en 2004. Créée en 2015, la maîtrise des petits chanteurs de Brive regroupe les enfants de de l’ensemble scolaire Edmond Michelet.

Partenaires fidèles de cette Fête de la musique, les bars brivistes seront également au rendez-vous. Pas moins de 18 bars accueilleront de 18h à 1h tous les styles musicaux possibles: variétés, blues, rock, jazz, electro techno, pop… À vous de feuilleter ce grand registre ouvert.

Dans le cadre de cette fête de la musique les contraintes de circulation pour le centre-ville seront identiques à l’édition de l’an passé: les rues du centre historique, une partie des boulevards ainsi qu’une partie de l’avenue de Paris seront fermées à la circulation à partir de 18h jusqu’à 4h du matin. S’y ajoute la fermeture des rues Bertrand de Born, Bernard de Ventadour et Henri de Bournazel près de la Guierle.

Comme chaque année, les Studios de Brive participent activement à cette manifestation. Depuis le 1er avril dernier, ils ont été rattachés au Conservatoire et placés sous la direction d’Olivier Bonnie. Un rattachement qui va “favoriser les passerelles, développer les partenaires, mutualiser les moyens et mieux faire connaître les Studios”. Concrètement, les enseignants du Conservatoire pourront avoir accès aux Studios dans la journée, “les soirées étant toujours réservées aux répétitions des groupes amateurs, vocation première des Studios”. Outre la mutualisation des moyens, le lien pédagogique entre les Studios et le Conservatoire seront ainsi renforcés, notamment dans le domaine des musiques actuelles.

Les projets prévus ont pour ambition “d’ouvrir le plus largement possible les Studios”. Ils pourront accueillir en journée les professionnels, avec des tarifs adaptés, tisser des partenariats avec le Conservatoire et la Scène nationale, amplifier le partenariat avec la Scène de musiques actuelles de Tulle gérée par Les lendemains qui chantent, s’ouvrir en direction des jeunes publics des centres sociaux et de loisirs, être davantage lisible via les réseaux sociaux, en particulier auprès des jeunes collégiens et lycéens… “Un nouveau règlement des Studios est en cours d’élaboration.” Une décision a d’ores et déjà était précisée: “les tarifs actuels n’augmenteront pas“.

 

 

brivemag.fr, Photos : Diarmid COURREGES

brivemag.fr, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire