L'actualité en continu du pays de Brive


La famille Chedid sort de sa chrysalide

5878531649e31dd68c52529e00059976-1418303165

En attendant de fouler en chair et en os le sable de Brive Festival dimanche 26 juillet, la famille Chedid, en pleine tournée d’été, est apparue dimanche midi sur le grand écran installé à La Truffe Noire. Le quatuor est revenu sur la naissance du groupe et la création du spectacle, à tour de rôle, comme ils le font pendant le concert, où ils s’échangent titres et instruments, en parfait accord.

Lorsqu’enfin les visages du clan Chedid apparaissent sur l’écran, la tension monte d’un cran. C’est Joseph, alias Selim, qui s’installe le premier, suivi d’Anna, alias Nach; puis vient le tour de Matthieu, alias M, le visage barré de lunettes de soleil et le costume de rayures. Louis ferme la marche. Assis côte à côte, l’effet produit par ces quatre visages dupliqués à quelques traits près est saisissant et… évanescent. Pour des raisons techniques, c’est en aveugle que l’interview devra se faire. L’occasion de toucher du doigt ce qui ne saute pas aux yeux de prime abord. La ressemblance des Chedid, qui se voit, touche aussi leur voix.

C’est Matthieu qui commence, revenant sur la genèse de ce groupe original: “On a fini un de mes concerts à Bercy par une chanson en famille. Ça a été incroyable, très émouvant, tant pour nous sur la scène que dans la salle. On trouvait dommage que ça reste éphémère. On a décidé d’aller plus loin et de monter un spectacle.” Les 4 membres de cette famille qui a la musique dans le sang se voient alors deux fois par mois durant un semestre pour construire une set list puisant dans le répertoire de chacun: “Le choix des morceaux s’est fait par instinct, poursuit M. L’idée était d’avoir un spectacle ludique avec des repères pour le spectateur et surtout qu’il y ait un équilibre entre nous.”

Un équilibre qui aurait pu être difficile à trouver vu l’écart qui sépare pour le moment les carrières de Louis et Matthieu d’un côté, d’Anna et Joseph de l’autre.  Chacun est au même niveau dans ce spectacle qui fusionne les 4 univers: “On échange nos chansons, on change d’instruments et de rôles”, décrit Anna, c’est une forme vraiment unique qui débouche sur “une réinvention” de leurs morceaux respectifs.” Comme un approfondissement, un aboutissement des échanges artistiques qui ont toujours eu cours entre eux: “On a l’habitude de se faire écouter nos maquettes perso avant l’enregistrement et de se donner des avis objectifs”, expliquent-ils, et Joseph comme Anna ont participé à toute la tournée Mister Mystère de M.

A la clé, “une fierté” pour Louis, non “du plaisir” plutôt d’ailleurs, celui “de jouer avec des musiciens que tu connais depuis qu’ils sont nés”, dans le cadre d'”une complicité inédite et musicale“. Le pater poursuit: “Le public est autant touché que nous par la configuration de ce groupe à part.” L’alchimie revendiquée se concrétisera sur un album de 32 titres enregistrés à Saint-Rémy-de-Provence et disponible dès le 11 septembre.

Mais avant, reste la tournée d’été à boucler. Des concerts en festival qui ont nécessité une réadaptation du spectacle intimiste initié en salles: “C’est là une autre aventure qui nous a imposé de faire plus court et plus dense.” Les plagistes auront le plaisir de découvrir cette version le dimanche 26 juillet. Plaisir partagé apparemment puisqu’il semble que Brive-la-Gaillarde résonne agréablement aux oreilles de Louis Chedid: “Cela m’évoque Gare au gorille!” Et Louis, plutôt en retrait jusque-là, de se réjouir en apprenant qu’en plus, ils joueront à deux pas du marché Brassens: “Alors la boucle sera bouclée !”

Il reste encore quelques places pour le concert de la famille Chedid le dimanche 26 juillet à Brive Festival. Infos et réservations sur le site officiel du festival.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire