L'actualité en continu du pays de Brive


Jean Pascual, champion de la vie

Jean Pascual et ses médailles d'or

A 80 ans, ce sémillant résident du foyer-logement de Rivet s’est offert 3 médailles d’or aux jeux mondiaux des transplantés en Suède. Un exploit qu’il avait déjà réalisé en 2003. “Merci la greffe, la vie est belle”, ne cesse de constater Jean Pascual. C’est sa façon de renvoyer la balle au profit du don d’organe.

Jean Pascual reçooit la médaille de la Ville du député-maire Philippe Nauche, accompagné de sa conseillère déléguée Germaine Blanc,C’était en juin à Gooteborg. Trois médailles d’or dans la catégorie des plus de 70 ans: en 50m brasse, 50m papillon et 100m brasse. “J’en ai gagné deux le jour même de mon anniversaire”, s’amuse le champion mondial. Il portait beau, vendredi dernier, parmi ses semblables de Rivet avec sa tenue de l’équipe de France, son pas sautillant, sa mine alerte. Deux amis athlètes avaient fait le déplacement à Brive pour assister à la cérémonie qui lui était consacrée vendredi dernier. A ses trois récentes médailles, le jeune octogénaire a pu ajouter celle de la Ville de Brive remise par le député-maire Philippe Nauche, les amis champions de Jean Pascualvisiblement impressionné par le “formidable message d’espoir” qu’incarne ce curieux personnage qui n’a “pas voulu baisser les bras“. Car malgré son âge, grâce à sa greffe, Jean Pascual se veut toujours en course.

La natation a accompagné toute sa vie, d’abord en Espagne avec deux titres de champion de Catalogne, puis au sein de l’ASPO à Brive. Cet ancien dépanneur télé fut l’un des fondateurs du Cercle des nageurs de Brive devenu Club. Tombé malade, rénal chronique, il a pu bénéficier d’une greffe “il y a 18 ans, le 21 mai 1993”. Une date inscrite tant dans sa chair que sa mémoire. “Cela m’a permis de reprendre une vie normale. La santé retrouvée, comme tout greffé, j’ai voulu contribuer à promouvoir le don d’organes. en pleine discussionD’où une première participation il y a 8 ans aux “world transplate games” à Nancy. A l’approche de ses 80 ans, le Briviste a voulu renouveler son exploit.

Il y a fort à parier que ce papy champion n’a pas manqué aujourd’hui la réouverture du stade nautique municipal pour reprendre l’entraînement. “Surtout pour perdre 3 kilos pour continuer à plaire”, plaisante-t-il. Jean Pascual est aussi réputé pour être “très bon danseur“. “C’est mon autre passion, presque autant que la natation.” Il sillonne ainsi les thés dansants, participe aussi depuis 11 ans à la foire du livre… “sinon je m’ennuie“, confie-t-il.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire