L'actualité en continu du pays de Brive


Incendie au Secours populaire: "On est touché au cœur".

 

intro secours populaire

C’est toujours l’incompréhension qui règne parmi les bénévoles du Secours populaire de Brive. Qui a bien pu mettre le feu à l’un des chapiteaux abritant les objets et meubles revendus par l’association pour dégager des fonds afin d’aider les plus précaires? Une question qui, pour l’instant, n’a pas de réponse, ce qui n’empêche pas les membres de l’association de se retrousser les manches pour continuer leurs actions de solidarité.

bernard mathieuBernard Mathieu se dit “touché au cœur” par ce qui est arrivé dans la nuit de mercredi à jeudi. Le secrétaire général de la fédération corrézienne du Secours populaire n’entend pas baisser les bras pour autant. La première chose à faire est de remettre en place un nouveau chapiteau, afin de rebondir rapidement. L’assureur est sollicité bien sur et l’association envisage de demander à la mairie le prêt d’une structure provisoire.

En plus du chapiteau détruit qui équivaut à 11 000 euros de préjudice, la centaine de meubles qui sont partis en fumée représente une perte importante pour l’association caritative, environ 12 000 euros. La plupart devait être proposée à la vente lors de la grande braderie organisée à la mi-novembre. Malgré cet acte qu’il qualifie de “lâche”, Bernard Mathieu entend bien honorer ce rendez-vous car, incendies2“nous avons besoin de l’argent ainsi récolté pour continuer notre aide solidaire vis à vis des plus défavorisés”.

Un appel au don est donc lancé à toute personne qui voudrait se débarrasser de meubles de toutes sortes. Déjà, plusieurs personnes ont téléphoné à l’association pour proposer tables, armoires, fauteuils et autres commodes ou lampadaires. D’où la nécessité de reconstruire rapidement un espace de stockage, “de toute façon, on se débrouillera, au moins jusqu’à la braderie de novembre”.

Pour le reste, aide alimentaire et vestimentaire, rien ne change, “on continue la solidarité”, insiste Bernard Mathieu. Les entrepôts avec les vêtements et la nourriture ne sont pas touchés et les personnes inscrites au Secours populaire peuvent continuer à bénéficier de son aide. “On ne peut pas les laisser dans la précarité, ils y sont assez déjà.”

Pour contacter le Secours populaire de Brive, 1 rue de Broglie: 05.55.87.73.80.

pano secours populaire

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire